VIDÉO. On a testé pour vous la nouvelle luge 4 saisons de Métabief et sa descente à 40 km/h

Comme chaque été France 3 Franche-Comté vous fait découvrir des activités proposées dans notre belle région. Nos journalistes Sarah Rebouh et Pascal Sulocha ont testé la nouvelle luge 4 saisons, qui a ouvert le 14 juillet à Métabief. Récit et images.

Pas le temps de s'ennuyer aux beaux jours en Franche-Comté. La région est petite certes, mais regorge d'activités en tout genre, notamment pour les personnes avides de sensations fortes et de loisirs insolites.

L’une des nouveautés de l’été 2022 était attendue depuis un an du côté du Haut-Doubs. C’est la toute nouvelle luge 4 saisons construite à Métabief, en remplacement de la luge d’été, sur roulettes, vieille de près de 40 ans. Elle porte le nom de "Luge des cimes". Pour 4,25 millions d’euros, avec un financement du Département du Doubs, de l'État, de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du syndicat mixte du Mont d’Or, la station de moyenne montagne poursuit sa diversification d’activités et ne lésine pas sur les investissements, à l’heure où les enjeux liés au réchauffement climatique sont de plus en plus importants et décisifs pour l’économie des stations de ski.

Avec 710 m de long, 103 m de dénivelé et une vitesse de pointe de 40 km/h, on nous promet sur le papier des sensations fortes. Il ne nous en faut pas plus pour prendre la route de la station du Haut-Doubs par une chaude journée de juillet, quelques jours seulement après l’ouverture de la luge 4 saisons au public. Arrivés sur place, on remarque tout de suite les rails métalliques serpentant le long de la pente. Les installations de la luge ont été construites au pied de l’une des pistes de ski, juste derrière le sympathique et joli bar restaurant “Chez Zaza”.

Un bâtiment tout neuf, plutôt joli, fait office de hall d’embarquement. Tickets en poche, au prix de 7 euros pour une descente (détails dans les infos pratiques plus bas), on dépose nos affaires dans un casier gratuit situé à l’entrée avant de rejoindre la zone de départ. On se croirait dans un parc d'attractions, l’immense file d’attente en moins, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

"Poussez pour avancer, tirez pour freiner"

Dans l’attraction, des personnes de tous les âges patientent quelques minutes avant de grimper au sommet, bien calés dans la luge. On peut même monter par deux, mais on vous avoue qu’on préfère se la jouer solo. On s’installe chacun dans une luge, l’un derrière l’autre. Un agent est là pour vérifier qu’on respecte bien les consignes de sécurité. Dos droit, jambes pliées à 45 degrés, l’assise est très confortable. On nous demande d’attacher notre ceinture, exactement comme dans une voiture. On remarque deux manettes rouges de chaque côté de notre siège. “Poussez pour avancer, tirez pour freiner. Pas besoin d’actionner les manettes dans la montée, ça se fait tout seul” nous explique Sébastien, en charge de la sécurité sur l’attraction avec Emmanuel, un saisonnier. Il nous demande si on est prêts. Bien sûr ! On est impatients de monter mais surtout de descendre à toute vitesse !

L’ascension dure quelques minutes, paisibles, au milieu des sapins. Le soleil tape fort ce jour, mais on en profite puisqu’on n’a pas oublié nos lunettes de soleil et de se badigeonner de crème solaire. La luge nous tracte sans effort et on admire le paysage magnifique qui nous entoure. On observe amusés les VTTétistes qui déboulent à toute vitesse sur la piste en terre, entrelacée avec les rails. C’est l’une des pistes rouges qui a été réhabilitée pour passer au plus près de l’équipement.

Le point de départ pour la folle descente approche. L’excitation grimpe gentiment. La luge s’arrête, on prend le temps de lire les panneaux explicatifs et on comprend alors que c’est le moment d’actionner les manettes. A nous de jouer ! On pousse sur les deux leviers et la luge s’élance. Notre cerveau s’emballe et l’engin avec. On tourne à droite, à gauche, on monte, on descend, on freine avant le virage, et on accélère à fond après. Nos cheveux sont au vent, les sensations sont bonnes et on comprend vite qu’il faut piloter pour pouvoir en profiter à fond.

En effet, la luge dispose d’un système de freinage automatique qui s’actionne à l’approche des virages si la vitesse est trop élevée, ou si on arrive trop prêt de la luge du voisin de dessous. En poussant sur les manettes en continu, on perd de la vitesse à des moments inattendus et ça gâche clairement le plaisir. L’idéal est donc de jouer les pilotes et de se prendre au jeu en actionnant les leviers. Cela permet d’éviter au maximum les freinages automatiques et de profiter de toutes les sensations de glisse. Après environ 1 minute 30 de folle descente, retour au point de départ, non sans un joli sourire aux lèvres. On descend de l’engin. C’était court, mais fun. Ça nous donne envie de recommencer pour améliorer notre technique de glisse.

Précision : l'activité est accessible à tout le monde. Les personnes qui n'apprécient pas particulièrement les sensations fortes peuvent également s'amuser en freinant plus régulièrement et en contrôlant leur vitesse. De quoi admirer le paysage de manière originale.

Infos pratiques

L’activité est adaptée à toutes les personnes de plus d’1m35 pour une descente en solo. Les enfants peuvent grimper accompagnés d’un adulte à partir de 3 ans.

Les tarifs varient de 7 euros pour une seule descente à 5 euros la descente pour 50 descentes. Cela à un coût évidemment, notamment pour les familles nombreuses, même si l’activité est gratuite pour les moins de 5 ans.

Ouvertures 2022 : tous les jours en juillet et août, week-ends de septembre et les mercredis, samedis et dimanches des vacances de la Toussaint. La luge sera également ouverte en hiver, même accessible en chaussures de ski et combinaison d’hiver.

Il existe des descentes en nocturne : dès la tombée de la nuit, les lumières et la musique s'allument pour des descentes dans une ambiance colorée et musicale.