Cet article date de plus de 5 ans

Jean-Louis Fousseret : "Emmanuel Macron peut éviter à la France la catastrophe des extrémismes"

Le maire socialiste de Besançon n'a jamais caché sa sympathie pour l'ex-ministre de l'économie. Au lendemain de la démission de ce dernier, Jean-Louis Foussseret réitère son soutien en vue de la primaire et de la présidentielle de 2017. 
Emmanuel Macron en visite en Vendée, le 19 août 2016.
Emmanuel Macron en visite en Vendée, le 19 août 2016. © LOIC VENANCE / AFP
Pour Jean-Louis Fousseret, Emmanuel Macron est bien de gauche. Et dit-il, son mouvement "en marche" correspond au souhait des Français lassés d'un dépassé modèle politique. "Il faut passer à autre chose", répète le socialiste bisontin qui semble avoir choisi son camp pour 2017. Jean-Louis Fousseret explique ne pas croire à une nouvelle candidature de François Hollande. 

durée de la vidéo: 01 min 07
Jean-Louis Fousseret réagit à la démission d'Emmanuel Macron

Pour les militants du mouvement "en marche", comme Denis Baud, l'heure est à la construction d'un programme après les rencontres sur le terrain. Libéré du gouvernement, Emmanuel Macron devrait exprimer ses idées dans les prochaines semaines notamment à travers un livre.

durée de la vidéo: 02 min 01
Réactions à la démission d'Emmanuel Macron


Lâché par Macron, François Hollande appelle lui au collectif

François Hollande a appelé mercredi les membres du gouvernement à être "engagés" dans une "action collective", lors du premier Conseil des ministres de l'après-Macron,
L'ancien ministre de l'Economie a dit vouloir "prendre la mer" dans la perspective de la présidentielle de 2017.
Le chef de l'Etat "a appelé tous les membres du gouvernement à être engagés" dans l'action de l'exécutif et ce "dans un esprit collectif", soulignant que "rien n'est possible sans une action collective", a déclaré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.
Pressé de questions sur la trahison qui serait reprochée par certains à Emmanuel Macron, ce proche de François Hollande a tout juste lâché qu'"on ne peut pas dire qu'il y ait eu de la solidarité, par définition, puisqu'il quitte le gouvernement".
Fidèle des fidèles du chef de l'Etat, Michel Sapin succède à Emmanuel Macron, ajoutant à son portefeuille des Finances celui de l'Economie.
"Je me devais de prendre la mer", s'est justifié hier l'ex-ministre lors d'une passation de pouvoir aigre-douce à Bercy. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique parti socialiste