Football : découvrez le 11 de départ des internationaux français formés au FC Sochaux-Montbéliard

© TLS
© TLS

Alors que le FCSM affronte le PSG ce mardi en 8èmes de finale de la Coupe de France, l'émission "Tout le sport" s'est penchée sur 11 internationaux français qui ont débuté leur carrière sous les couleurs du FC Sochaux. Découvrez "Le 11" de départ des internationaux du FCSM.

Par Sarah Rebouh

Depuis longtemps, le Football Club Sochaux Montbéliard est réputé pour la qualité de la formation délivrée aux jeunes footballeurs. Régulièrement, des pépites du football sortent du centre de formation Roland-Peugeot installé à Seloncourt, près de Montbéliard.

Joël Bats, Franck Sauzée, Franck Silvestre ou encore Benoît Pedretti... tous sont issus du moule FCSM et tous ont eu une carrière internationale, plus ou moins marquante. Tout le Sport a constitué "le 11" des internationaux français formés au FC Sochaux-Montbéliard. Découvrez-le en image : 

Les internationaux formés au FCSM
Source : Tout le Sport - Tout le Sport


Joël Bats 


Nul doute que Joël Bats, vainqueur de l'Euro 1984 avec l'équipe de France, ferait partie de ce 11 de départ fictif. Le portier qui a fini sa carrière au Paris-Saint-Germain compte 50 sélections en équipe de France, dont 28 sans encaisser de but. 

Joël Bats face au Brésil en 1986. / © STRINGER / AFP
Joël Bats face au Brésil en 1986. / © STRINGER / AFP

Franck Silvestre


Franck Silvestre, défenseur de l'équipe de France entre 1989 et 1992 (11 sélections) avait été remarqué par Michel Platini. C'est à 13 ans qu'il entre au centre de formation du FCSM. Il en ressortira en 1993, après avoir connu de belles joies, notamment en coupe de l'UEFA contre la Fiorentina de Baggio. 


Jérémy Mathieu


C'est LE Sochalien qui a su tirer son épingle du jeu et se faire remarquer par l'un des clubs les plus prestigieux : le FC Barcelonne, club dans lequel il a évolué de 2014 à 2017. Jérémy Mathieu, désormais au Sporting Portugal, a su faire prendre à sa carrière un tournant intéressant. Formé au FCSM, celui qui a grandi en Haute-Saône, est n'est pourtant apparu que 5 fois avec le maillot de l'équipe de France. Il a pourtant toute sa place dans ce 11 de départ sochalien.

Jérémy Mathieu, contre le Portugal en 2011. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Jérémy Mathieu, contre le Portugal en 2011. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Sylvain Monsoreau


L'arrière gauche a été formé en Franche-Comté. Il a pendant plusieurs années participé à la réussite du club, notamment lors de la Coupe de la Ligue 2004. Sylvain Monsoreau a participé à onze rencontres avec l'Équipe de France, lorsqu'il jouait à l'Olympique Lyonnais et à l'AS Monaco.

Benoît Pedretti


Benoît Pedretti est incontestablement l'enfant du pays de Montbéliard. Son père est dirigeant de longue date à l'AS Audincourt, là où le petit Benoît a tapé pour la première fois dans le ballon. Après cela, le Franc-Comtois intègre le FCSM à 15 ans jusqu'en 2004. Il participe à 168 matchs et devient le pilier de l'équipe. S'en suivra une belle carrière en France, à Marseille, Lyon, Auxerre, Lille, Ajaccio et pour finir Nancy. Benoît Pedretti a joué 22 matchs avec l'équipe de France.

Benoît Pedretti, lors d'un séjour avec l'Équipe de France à Clairerefontaine, en 2005. / © FRANCK FIFE / AFP
Benoît Pedretti, lors d'un séjour avec l'Équipe de France à Clairerefontaine, en 2005. / © FRANCK FIFE / AFP

Franck Sauzée


Formé à Sochaux, Franck Sauzée débute en 1re division en 1983 sous les couleurs Jaune et Bleu. Franck Sauzée remporte l'édition 1988 du championnat d'Europe espoirs avec l'équipe de France qui compte notamment dans ses rangs Laurent Blanc, Éric Cantona et un autre sochalien, l'attaquant Stéphane Paille. C'est l'un des joueurs formés à Sochaux les plus assidus en bleu avec 39 sélections entre 1988 et 1993. 

Camel Meriem


Camel Meriem est, comme Benoît Pedretti un produit made in Franche-Comté. Ce dernier a grandi à Audincourt. Lors de ses débuts, nombreux sont ceux qui ont vu en lui le nouveau "Zizou". Si les espoirs ont été quelque peu déçus, Meriem a tout de même participé à trois matchs avec l'Équipe de France, en 2004-2005.

Bernard Genghini


Bernard Genghini, l'homme à la moustache, a progressé et s'est forgé une sacrée technique au sein du centre de formation du FCSM, et en professionnel jusqu'en 1982. Il a participé à deux Coupes du monde avec l'Équipe de France, et a remporté l'Euro 84. Il était avec Alain Giresse, Michel Platini, et Jean Tigana, membre du fameux « carré magique » de l'équipe de France. Il a participé à 27 matchs avec l'équipe de France.

Bernard Genghini avec l'EDF en 1982. / © GABRIEL DUVAL, JOEL ROBINE / AFP
Bernard Genghini avec l'EDF en 1982. / © GABRIEL DUVAL, JOEL ROBINE / AFP

Jérémy Ménez


Repéré par un recruteur sochalien, Jérémy Ménez quitte sa famille et débarque seul au centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard, à l'âge de 13 ans. Aussi habile du pied droit que du pied gauche, il est un grand adepte des crochets. Il a participé à 65 matchs avec le FCSM entre 2004 et 2006. Jérémy débute sa carrière internationale en bleu à 16 ans. Il a participé à 24 matchs officiels de l'équipe de France. 

Stéphane Paille


Grand espoir du football français, cet attaquant est sélectionné à huit reprises en équipe de France à la fin des années 1980, alors qu'il porte les couleurs du FC Sochaux. Stéphane Paille a joué en jaune et bleu de 1982 à 1989 et a participé à 224 matchs. Décédé en 2017 d'un cancer foudroyant, sa mort a touché de nombreux fans du FCSM.

Daniel Xuereb, Stephane Paille and Christian Perez avec l'Équipe de France en 1989. / © Patrick HERTZOG / AFP
Daniel Xuereb, Stephane Paille and Christian Perez avec l'Équipe de France en 1989. / © Patrick HERTZOG / AFP

Yannick Stopyra


L'attaquant de pointe puissant et très doué de la tête a lui aussi été formé à Sochaux, au tout début des années 1980. Il dispute 193 matchs avec le FCSM. Yannick Stopyra honore sa première sélection en équipe de France en Février 1980, face à la Grèce, à seulement 19 ans et 1 mois.  Au total, il jouera 33 fois avec les Bleus.

Voir tous les internationaux passés par le FCSM.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus