Cet article date de plus de 8 ans

La sécheresse impose d'économiser l'eau dans le nord de la région

Les préfectures du Doubs et du Territoire de Belfort viennent de prendre des arrêtés limitant les usages de l'eau. L'arrosage des pelouses et le remplissage des piscines sont désormais interdits. Des mesures imposées par les faibles pluies des trois derniers mois dans le bassin versant de l'Allan.
L'ensemble du Territoire de Belfort et le nord du Doubs sont concernés par ces restrictions. La préfecture de Besançon a ainsi listé 22 communes (liste ci-dessus).

Il s'agit, d'après la préfecture du Territoire, de "précautions de premier niveau d’alerte sécheresse qui permettent de limiter l’aggravation de la diminution de la ressource en attendant le retour des pluies."

Selon Météo-France, "les pluies de juin, de juillet et d’août sont nettement déficitaires après plusieurs mois excédentaires."

La préfecture du Territoire de Belfort précise que "le bilan de ces derniers jours montre une diminution régulière des débits des cours d’eau plaçant le bassin de l’Allan en situation d’étiage en région Franche-Comté. Plusieurs cours d’eau montrent des débits inférieurs aux moyennes de saison. Les derniers épisodes pluvieux (...) n’ont fait que ralentir momentanément la tendance mais n’ont pu rétablir la situation."

Le préfet du Territoire de Belfort a donc pris un arrêté hier, suivi aujourd'hui du préfet du Doubs.

Les activités suivantes sont donc interdites :
La préfecture du Doubs rappelle que "le non respect de ces interdictions peut être puni d’une contravention de 5ème classe (amende de 1 500€)."

Voici la liste des communes concernées dans le Doubs: Abbevillers, Allenjoie, Arbouans, Badevel, Bart, Bethoncourt, Brognard, Courcelles-les-Montbéliard, Dambenois, Dampierre-les-Bois, Dasle, Etupes, Exincourt, Fesches-le-Châtel, Grand-Charmont, Nommay, Montbéliard, Sainte-Suzanne, Sochaux, Taillecourt, Vandoncourt et Vieux Charmont.

Les arrêtés sont pris pour une période de deux mois, mais pourront être levés ou renforcés en fonction de l'évolution de la situation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse