Cet article date de plus de 6 ans

Pourquoi les Chinois s'intéressent-ils au FCSM ?

« Cherche club de foot français à fort potentiel de développement » Cette petite annonce pourrait être rédigée par des investisseurs chinois. C’est en tout cas le scénario qui semblerait se dessiner pour le FC Sochaux selon nos confrères de l’Est Républicain.

La Chine va-t-elle investir de nouveau dans le Pays de Montbéliard ?
La Chine va-t-elle investir de nouveau dans le Pays de Montbéliard ?
D’après le quotidien, une délégation chinoise du groupe Ledus a visité à deux reprises le club sochalien en vue d’un rachat. Les responsables de cette entreprise spécialisée dans les lumières de style LED ont été reçus par le gratin sochalien, un signe de la crédibilité de cette candidature. En octobre dernier, PSA Peugeot Citroën espérait trouver un repreneur avant le Mercato de janvier.

Des capitaux contre une image de marque


Et ces temps-ci, ce sont plutôt des étrangers qui ont les capacités d’investissement. Pourquoi un tel intérêt ? Après les Qataris au PSG, les Russes à Monaco, les Azeris à Lens, les Chinois étaient pressentis pour investir dans le club Lillois précisait déjà en mars 2014 le site spacefoot.

« Visant le rachat des meilleurs clubs du championnat français, c’est maintenant au tour des Chinois, semble-t-il, de tenter leur chance en France, marché beaucoup plus ouvert que celui italien, anglais ou allemand. »


Le prestigieux passé des Lionceaux n’aurait d’ailleurs pas laissé indifférent le milliardaire chinois Xixi Long. En juin dernier, le site football France, connu pour ses canulars, s’emballait en annonçant le rachat imminent du FCSM par l’homme d’affaires.

« Xixi Long a tenu à rassurer les Sochaliens, ne souhaitant pas voir le club franc-comtois perdre son identité : « Je suis très heureux de rejoindre Sochaux. Je souhaite que l’équipe du FC Sochaux Montbéliard retrouve le niveau qu’elle n’aurait jamais dû quitter, la Ligue 1. Pour se faire, nous allons nous appuyer sur la formation et le recrutement. Les jeunes espoirs chinois Sa Lette, Pu Taing et Bieng Oukoi vont très vite nous rejoindre ».


Une plaisanterie dans l'air du temps. Les investisseurs de Ledus semblent une piste beaucoup plus sérieuse. Après les mauvaises expériences de ventes de club à Lens, Grenoble, Le Havre, les dirigeants de PSA tiennent à trouver un repreneur sérieux quitte à garder au sein du giron du groupe le FCSM encore quelques semaines ou quelques mois.  C'est rassurant pour les salariés du club et pour les supporters.

N’oublions pas que le football de haut niveau est avant tout un business.  La Tribune expliquait déjà dans un article publié fin 2014 comment les liens entre la Chine et l’Europe étaient en train de se resserrer dans le monde du football.

« Les clubs européens ne s'y sont pas trompés et beaucoup y organisent d'ailleurs des stages de pré-saison, à l'instar de Manchester City, Tottenham Hotspur et Sunderland l'an dernier et du PSG, de Hambourg et du Werder Brême cette année. L'idée est d'y faire grandir leur cote d'amour et d'y vendre des maillots et des produits dérivés. »


La Chine le « futur grand marché du foot mondial »


Même éclairage chez nos confrères du Huffingtonpost.

« L'Europe va en Chine pour y signer des accords commerciaux. Ce mouvement est visible de tous, il fait de surcroît l'objet d'une communication accrue des clubs européens qui voient dans leurs campagnes de promotion en Asie un signe d'attractivité certain.
Mais la Chine commence à aller en Europe. Car elle a compris que le développement de son football, encore balbutiant au niveau du jeu, des infrastructures et de son enseignement, pourrait être accéléré par les investissements qu'elle y fera. »


Des échanges déjà en place au FC Sochaux. Le site officiel du club du pays de Montbéliard annonçait en mai 2014 la visite d’une délégation de dirigeants du club chinois de Wuhan Zall FC.

Cette visite s’inscrit comme la troisième étape de la mise en place d’un partenariat entre les deux clubs. En novembre 2013, une délégation sochalienne avait effectué une visite auprès du club de Wuhan (douzième ville la plus peuplée de Chine avec près de 10 millions d’habitants) tandis qu’en février dernier, deux jeunes joueurs de Wuhan Zall FC avaient intégré pour un stage de trois semaines le centre de formation du FCSM, mentionne le site du FC Sochaux.
L’organisation de match amicaux et l’ « échanges de compétences et de savoir-faire du FCSM vers le Wuhan Zall FC. » étaient annoncés lors de cette visite. A noter que c’est dans cette ville de Wuhan qu’est installée l’usine détenue par Peugeot-Citroën et le groupe chinois Dong Feng. Ce groupe qui est entré dans le capital de PSA Peugeot Citroën à hauteur de 14.1%.
Autre signe de ces rapprochements sino-franc-comtois, l’annonce en décembre dernier du transfert du joueur sochalien Stoppila Sunzu au club de Shanghai Greenland. Un club où Francis Gillot, ex-entraîneur du FCSM, est lui même entraîneur . Le monde est petit !

Un autre ancien entraîneur du FC Sochaux travaille en Chine. Alain Perrin est depuis bientôt un an le sélectionneur de l’équipe nationale de football de Chine. Sa méthode commence à porter ses fruits. L’équipe chinoise vient de remporter ses trois matchs du groupe B comptant pour la Coupe d’Asie 2015. D’après l’un des quotidiens de l’agence de presse Xinhua, cité par nos confrères du site Chine Informations

« l'esprit de l'équipe chinoise a beaucoup changé. "Cela se caractérise par leur concentration au cours du match, qui est provoquée par une 'réaction chimique' qui se produit entre les joueurs et le sélectionneur", a indiqué l'article.
"Les joueurs acceptent les idées du sélectionneur, ils ont confiance en sa capacité d'entraînement, donc ils mettent en application les stratégies conçues par le sélectionneur, et le groupe d'entraînement, et suivent ses indications sur le terrain", a ajouté le commentaire. »


De quoi galvaniser les supporters chinois. Le football est devenu l’un des sports préféré des chinois même si la Chine est encore au  96 eme rang du classement de la FIFA de ce mois de janvier. En foot comme en affaires, la Chine s’est bel et bien réveillée. Après l’entrée de Dong Feng au capital de PSA Peugeot Citroën, le rachat du FCSM ne serait qu’une suite logique à cette nouvelle donne mondiale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc sochaux-montbeliard sport football