• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sochaux : 300 postes d'intérimaires supprimés

Le site de production de Peugeot à Sochaux (Doubs) / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Le site de production de Peugeot à Sochaux (Doubs) / © SEBASTIEN BOZON / AFP

PSA vendra moins de 3008 et 5008 en fin d'année et supprime 300 postes d'intérimaires. C'est un communiqué de la CGT qui en fait part aujourd'hui.

Par Catherine Eme-Ziri

Voici le communiqué de la CGT : le syndicat propose de garder ces intérimaires pour ainsi améliorer les conditions de travail. Elle proteste également contre la suppression de prestation de transport collectif.

"La direction a annoncé ce matin le passage à une équipe et demie sur le système 2 à partir du 28 septembre 2015 et donc le licenciement de 300 salariés intérimaires. Les véhicules fabriqués sur ce système sont les 3008 et les 5008. Cette demi-équipe avait connu une première suppression (septembre 2014) et avait été finalement remise en place en début d’année. La direction indique que la demande commerciale pour ces véhicules risque de baisser en fin d’année. Impossible d’après elle, de faire la liaison avec le lancement du futur modèle sur ce même système de fabrication, au début de l’année 2016.
Les CHSCT devront prochainement être consultés. Il s’agit de donner un avis construit et étayé sur l’impact d’une telle diminution d’effectif sur les conditions de travail des salariés de fabrication. Bien que la production diminue, il n’en reste pas moins que les cadences de travail restent beaucoup trop élevé.
Les effectifs actuels étant de toute façon insuffisants, la CGT demandera le maintien de ces 300 emplois, répartis dans toute l’usine, pour permettre à chacun de travailler dans de bonnes conditions. Cela permettrait également d’améliorer les résultats « qualité » du site.
Suppression des bus de journée :
La direction du site de Sochaux, suivant les directives données en central, a décidé de cesser de payer les prestations de transport collectif pour les salariés travaillant en horaire de journée. Suite aux nombreuses réactions des salariés concernés, notamment au cours de deux débrayages à l’appel de la CGT, la direction a proposé aux salariés de contribuer pour moitié, aux frais de transports mensuels, l’autre moitié étant obligatoirement payée par l’employeur, dans le cadre d’un abonnement transport (loi de 2008). Au passage, 5 lignes de transports étaient d’abord supprimés par le biais de regroupements de lignes.
Il semblerait que la majorité des salariés concernés ait rejeté cette proposition d’abonnement, préférant sans doute trouver d’autres solutions moins coûteuses ou plus intéressantes à terme (tant qu’à faire : achat d’un véhicule). Ceci dans un contexte économique difficile pour les salariés avec, notamment, un gel des salaires depuis maintenant 3 ans. 67 d’entre eux (sur 380), ont décidé de demander un retour en horaire de doublage pour pouvoir bénéficier des transports gratuits : Intolérable !
La direction indique que seules deux lignes de transport seront maintenues (Lure et Vellechevreux). Toutes les autres lignes seront donc supprimées au 1er août 2015 !
Pour la CGT, il est parfaitement inadmissible que la direction supprime cette prestation de transports collectifs qui fait partie depuis très longtemps du paysage industriel de l’usine sochalienne. Cette prestation est bien entendu très appréciée des salariés, notamment, ceux qui habitent loin du site. Cela permet de laisser la voiture au garage (lorsque l’on en a une) et la réalisation d’économies non négligeables sur un budget encore une fois très serré. Sans parler du confort en matière de sécurité routière et d’environnement.
La direction a largement les moyens de maintenir ces services compte-tenu de ses très bons résultats économiques et commerciaux en 2014 et 2015. La CGT s’inquiète de ce qu’il pourrait se passer pour les transports collectifs des salariés en horaire de doublage. Elle s’inquiète également de cette politique de vision à court terme en matière d’économies de fonctionnement.
"

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus