Octobre rose :  faites un don de cheveux, ils deviendront des perruques pour les malades de cancer

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec Sophie Hienard
Dans ce salon du Doubs, les femmes peuvent donner leurs cheveux pour qu'ils deviennent prothèses capillaires.
Dans ce salon du Doubs, les femmes peuvent donner leurs cheveux pour qu'ils deviennent prothèses capillaires. © Guillaume Soudat - France Télévisions

En ce mois d’action de dépistage du cancer du sein, plusieurs salons participent à l’opération de collecte de cheveux. Exemple près de Pontarlier dans le Doubs.

Cette cliente aux longs cheveux bruns, va repartir avec une coupe plus légère, et des cheveux en moins. Une belle longueur qui sera soigneusement emballée et envoyée à l’association Association Fake Hair Don't Care située à Rungis en région parisienne.”

“Je trouve ça très beau de pouvoir donner à une personne qui en a besoin” témoigne la jeune cliente de ce salon de La Cluse-et-Mijoux. “On est forcément concernée en temps que femme, c’est une première pour moi” ajoute-t-elle.

Frédérique Henriet, la coiffeuse, enferme chaque mèche de cheveux dans un sachet transparent. Il faut en moyenne 6 à 10 donneurs pour réaliser une perruque. Ce nombre variera selon la perruque commandée par la personne malade, si les cheveux utilisé sont fins, épais, courts, longs, si la chevelure a plus ou moins de volume. L’association réalise du sur mesure pour les femmes touchées par la maladie.

“Le don de cheveux, on avait l’habitude de le pratiquer avec une association qui les prenait à partir de 25 cm de longueur. Donc on n’envoyait pas beaucoup de dons” précise la coiffeuse du Haut-Doubs. “Là avec les critères, de cette association, on en envoie régulièrement, et on est dans la démarche d’avoir le moins possible de déchets”. Dans ce salon, aucun cheveu n’est parti à la poubelle depuis trois ans. Celui qui ne peut être transformé en perruque, part pour filtrer les océans.

Lisa Schuller se dit ravie de pouvoir aider des femmes dont la chevelure a souffert pendant une chimiothérapie. "Ça ne nous coûte pas grand chose comme travail” dit-elle. Pour avoir une perruque de bonne qualité, les malades doivent dépenser au moins 600 euros selon cette coiffeuse, les prix atteignent pour certaines perruques plusieurs milliers d'euros. L’assurance maladie rembourse certaines prothèses capillaires mais les malades y sont souvent de leur poche pour avoir la perruque adéquate, et vivre au mieux la maladie. 

D'autres associations permettent de faire des dons de cheveux, comme Solid'Hair. Si vous souhaitez faire un don, renseignez-vous auprès de votre coiffeur ou coiffeuse.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.