Football : ce que l'on sait de l'incident entre le joueur du FC Sochaux Ousseynou Thioune et le gardien de Valenciennes

Le milieu de terrain du FC Sochaux Ousseynou Thioune est accusé par le gardien de Valenciennes Jérôme Prior de l'avoir mordu à la joue samedi 17 octobre à l'issue du match L2 opposant les deux équipes. Le Sochalien dit lui avoir subi des insultes racistes.

Le joueur du FC Sochaux, Ousseynou Thioune accuse le gardien Valenciennois de lui avoir dit : "Casse-toi sale noir".
Le joueur du FC Sochaux, Ousseynou Thioune accuse le gardien Valenciennois de lui avoir dit : "Casse-toi sale noir". © Lionel VADAM - maxPPP

Que s’est-il passé samedi soir sur la pelouse nordiste ?


Les images du match vont être analysées de près par la commission de discipline de la ligue de football.
Samedi, à la fin de la rencontre qui s'est terminée sur un match nul de 0-0, une échauffourée éclate sur la pelouse entre les joueurs des deux équipes.
Sur les images de beIN Sports, on voit le milieu de terrain du FC Sochaux Thioune s'approcher tout près du gardien Jérôme Prior, avant que celui-ci ne réagisse brusquement pour repousser son adversaire.

En conférence de presse après la rencontre l'entraîneur du VAFC Olivier Guégan a affirmé : "Jérôme Prior a une morsure sur le coin de la joue".

 

Le joueur sochalien dit avoir subi des remarques racistes lors de la rencontre


Dans les colonnes de l’Est Républicain, le joueur sochalien réfute le terme de morsure. Il dit avoir été insulté par deux fois durant la rencontre par le gardien valenciennois : 

"(...) En deuxième mi-temps lorsque je suis venu lui chiper la balle tout près du but, il a recommencé à me parler et m'a dit "casse-toi, sale noir", a affirmé dimanche 18 octobre le milieu de terrain sénégalais.
"Après le match, je suis venu lui dire que ce n'était professionnel de tenir ces propos. C'est là encore qu'il m'a répété "casse-toi, sale noir". Sur cette deuxième fois, alors oui, j'ai dit "on sort et on va s'expliquer sur ça". J'ai mis ma tête contre sa joue, c'est vrai. Et, oui, j'étais énervé, je voulais donner un coup de tête. Mais quand j'ai réfléchi, j'ai retiré ma tête. Il n'y a pas eu de morsure...", a poursuivi Thioune.

Une morsure aurait laissé des traces de dents. Là, ce n'est pas le cas. Aux gens qui disent que j'ai mordu, je leur dis: "Montrez-moi les images de ça. Elles n'existent pas", a conclu le joueur de 26 ans.

Si les faits sont avérés de part et d'autre, les deux joueurs risquent d'être lourdement sanctionnés par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

Des accusations mensongères selon le gardien de Valenciennes 

Dans les colonnes, d’actu foot, Jérôme Prior a réagi  à la version donnée par le joueur de Sochaux : « La première accusation réfutant des actes de morsures concerne la Ligue de football, qui, j’en suis sûr, fera son travail. Aujourd’hui, je suis touché par cette (tardive) accusation mensongère de racisme qui remettrait en cause mes valeurs et mes principes. Celle-ci étant plus personnelle, elle se règlera au tribunal avec vidéos et preuves à l’appui en ma possession qui réfutent clairement cette thèse. »

Le FC Valenciennes annonce qu’il va porter plainte

Dans un communiqué publié dimanche 18 octobre en fin de journée, le VAFC se dit “choqué par le geste d’un joueur sochalien, coupable d’avoir mordu Jérôme Prior à l’issue de la rencontre .... Les images sont terribles et parlent d’elles-mêmes ; ce geste inadmissible doit être banni du football, nuisant grandement à son image. Le club et le joueur sont encore plus choqués par la tentative de disculpation du joueur sochalien, prétextant des insultes proférées par Jérôme Prior. Insultes qui n’ont jamais été prononcées.... Une plainte au pénal pour diffamation ainsi que pour coups et blessures sera déposée par le club ainsi que par Jérôme Prior. Une action auprès de la Commission de Discipline de la LFP sera également intentée".

Le FC Sochaux évoque plusieurs injures à caractère racial subies lors du match 

"Plusieurs joueurs sochaliens ont confirmé avoir été victimes d’injures à caractère racial inacceptables, de manière insistante et répétée. Ce que pourront confirmer les acteurs de la rencontre présents au plus près de la pelouse.
Les joueurs du FCSM sont parvenus à conserver leur calme et leur concentration jusqu’à la fin de la rencontre avant d’exprimer leur désaccord devant de telles pratiques auprès de leurs principaux auteurs. Plusieurs foyers d’échauffourées sont alors nés, rapidement calmés notamment par l’interventions de joueurs souhaitant rapporter calme et sérénité.
L’un de ces foyers, capté spécialement par les caméras du diffuseur de la rencontre, a semblé montrer une confrontation entre Jérôme Prior et Ousseynou Thioune, conclu d’un contact extrêmement bref entre les deux joueurs. Le premier, après avoir montré un visage souriant, a souhaité accuser Ousseynou Thioune de l’avoir mordu. Ce que le joueur du FCSM réfute formellement, sans exclure avoir touché le gardien valenciennois involontairement d’une autre manière, probablement en le griffant lorsqu’il s’est dégagé de l’explication en tête en tête entre les deux joueurs.
Le FCSM souhaite que la Commission de Discipline de la LFP, qui étudiera ce dossier mercredi 21 octobre, puisse juger de manière sereine les actes s’étant déroulés. En attendant cette échéance, le Club ne commentera plus cette affaire"
, a précisé en fin de journée, le club à travers un communiqué publié sur son site internet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc sochaux-montbeliard football sport faits divers