INSOLITE. Une Peugeot 307 franchit le million de kilomètres, dans l’usine de Sochaux où elle a été assemblée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec Rémy Poirot

Qui veut aller loin, ménage sa monture. Ce pourrait être l’adage du Picard Fabrice Gommé, un habitant de l’Oise. L’homme a voulu rendre hommage aux ouvriers de la marque au Lion. Il s’est rendu ce vendredi 27 mai avec sa fidèle voiture dans l’usine historique de Sochaux dans le Doubs.

Tout un symbole. La voiture a franchi la barre du million de kilomètres dans l’enceinte de l’usine du Doubs, vers laquelle l’automobiliste soigneux préparait depuis plusieurs mois un périple anniversaire. Dans l’usine, des ouvriers l’attendaient. Ils ont organisé une haie d’honneur !

“Regardez-les, c’est de la chaleur humaine. On se regarde, on se comprend. C’est ensemble qu’on fait ça. Eux ont fait la voiture, nous les kilomètres. Et mon garagiste a fait l’entretien” confie le propriétaire du véhicule. “Il y a un peu de moi dans le million” lance fièrement un salarié sochalien qui travaille sur le site depuis de nombreuses années.

Fabrice Gommé est comme sa voiture. On ne l’arrête pas quand il s’agit de parler de celle qui fait partie de la famille.

Sa 307 SW break achetée d’occasion en 2007 chez un concessionnaire Peugeot de Compiègne dans l’Oise affiche une longévité exceptionnelle. "Je l’ai acheté en 2007 à un concessionnaire Peugeot, je savais exactement quel véhicule je voulais. Une grande voiture pour mes quatre enfants avec trois rangées de sièges pour pouvoir mettre mon dernier à l'arrière” raconte le propriétaire du véhicule a fait une halte aussi devant l’usine Stellantis de Trémery près de Metz en Moselle où le moteur fut conçu.

Cette voiture a fait près de 25 fois le tour de la terre, elle a passé 5510 nuits à la belle étoile, sans garage, elle a peu de rouille. C’est surprenant après 15 ans de la voir dans cet état.

Fabrice Gommé

“À l’époque, on n’avait pas toutes les données, mais je m’étais renseigné, j’avais beaucoup lu la presse magazine, et je m’étais renseigné sur un moteur en particulier, celui monté sur les 306 et qui permettait d’aller au moins jusqu’à 500.000 km. En choisissant ce moteur-là, je savais que j'irais loin, mais je n’imaginais pas aller jusqu’au million de kilomètres” se souvient Fabrice Gommé. Seul l’alternateur et la boîte d’embrayage ont été changés.

L’homme à la vieille 307 travaille lui aussi dans l'industrie. Il a tenu à organiser une tournée de remerciements pour les salariés des usines Peugeot. Du 26 au 29 mai, le conducteur va sillonner les sites Peugeot.

“Je voulais absolument voir les gens qui ont serré les boulons et les moteurs”. Une façon de les remercier. Avec un million de kilomètres, forcément, ce client s’est vu ouvrir les portes facilement. Un coup de pub inattendu pour la marque automobile française.

Après un arrêt de son vivant au musée de l’automobile Peugeot, la 307 va reprendre dans quelques jours la route de l’Oise. “J’espère qu’elle me ramènera à la maison, ça fait trois ans que j'ai peur qu'elle me lâche” dit en souriant Fabrice Gommé. Cette voiture qui roule au diesel, vit sans doute ces derniers mois après une quarantaine de révisions et 11 contrôles techniques. “Cette voiture, je l’ai payée plusieurs fois” a calculé son conducteur ! Elle représente toute une époque, et l’histoire de toute une famille. Les quatre enfants de la famille y ont tous fait leur conduite accompagnée.