Trafic présumé de billets à Roland Garros : la justice désigne un mandataire pour représenter la FFT

Jean-Pierre Dartevelle candidat à la présidence de la Fédération Française de Tennis / © France 3 Franche-Comté
Jean-Pierre Dartevelle candidat à la présidence de la Fédération Française de Tennis / © France 3 Franche-Comté

Le Franc-Comtois Jean-Pierre Dartevelle est visé par l'enquête de la justice en tant que vice-président de la Fédération Française de Tennis. Il est aussi candidat à la future présidence de la FFT. 

Par AFP

La justice a désigné un mandataire pour représenter la Fédération française de tennis (FFT) dans l'enquête sur un trafic présumé de billets de Roland-Garros, à la demande de clubs de tennis qui ont dénoncé l'inertie de la fédération dans ce dossier.

Cette affaire, découverte par l'Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) en 2015 et sur laquelle enquête le parquet national financier, porte sur des faits présumés de trafic de billets de Roland-Garros avant 2011, qui visent l'actuel président de la FFT Jean Gachassin et d'anciens joueurs de l'équipe de France de Coupe Davis.

Dans un rapport d'étape d'avril, révélé par Mediapart à la mi-décembre, les inspecteurs de l'IGJS estimaient que Bernard Giudicelli et Jean-Pierre Dartevelle, respectivement secrétaire général et vice-président de la FFT et candidats à la succession de M. Gachassin, ont procédé en interne à une forme d'amnistie de ces faits présumés.

L'IGJS évoquait une "relative mise à l'écart" de M. Gachassin dans la gestion des dossiers majeurs, accompagnée d'un "pacte de silence". "En l'état du rapport (de l'IGJS) impliquant le président et l'ensemble des dirigeants (...) le président ne peut pourvoir lui-même à la défense des intérêts de la Fédération qu'il préside", estime notamment le tribunal de grande instance de Paris dans l'ordonnance rendue mardi, dont l'AFP a eu connaissance.

Le tribunal était saisi par cinq clubs de tennis, affiliés à la FFT, pour qui le président actuel ne peut représenter la fédération en tant que victime dans une affaire où il pourrait lui-même être inquiété.

"Une personne indépendante va réellement veiller aux intérêts de la fédération dans cette affaire", a réagi l'avocat des clubs, Me Maxime de Guillenchmidt, en se félicitant de la décision.
Le tribunal a fixé la mission du mandataire de représenter la FFT dans l'enquête préliminaire en cours au parquet national financier à une durée initiale de 12 mois, avant un éventuel renouvellement.
Ni l'avocat de la FFT ni M. Giudicelli n'étaient joignables dans l'immédiat pour faire un commentaire.

Trois candidats briguent le fauteuil de Jean Gachassin, qui ne se représente pas: Bernard Giudicelli, Jean-Pierre Dartevelle, et un candidat extérieur, Alexis Gramblat. Le futur président sera désigné le 18 février.

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus