Encore une attaque de brebis en Haute-Saône : environ 70 bêtes tuées, le loup dans le collimateur

En Haute-Saône les attaque d'élevages ovins se succèdent depuis une semaine. Au total, environ 70 brebis ont été tuées par un animal dont l'idendité n'a pas été encore confirmée. Le loup est évidemment dans le collimateur des agriculteurs qui sont exaspérés de voir leurs bêtes dévorées. Détails. 

Les brebis mortes se comptent par dizaines en Haute-Saône depuis une semaine.
Les brebis mortes se comptent par dizaines en Haute-Saône depuis une semaine. © Antoine Laroche - France 3 Franche-Comté

En l'espace d'une semaine, environ 70 brebis se sont faites attaquées mortellement en Haute-Saône. La bête qui occupe le terrain est décidément vorace. 

Même si tout laisse à penser qu'il s'agit d'un loup, les services de l'état ne confirment pas pour l'instant cette information. Pourtant, sur le terrain les éleveurs sont inquiets et exaspérés.

Samedi 16 janvier, nous nous sommes rendus dans la ferme de Gilles Simonin à Gevigney et Mercey. En l'espace de quelques heures, le Haut-Saônois a perdu 10% de son cheptel soit une vingtaine de brebis. C'est la première fois que cet agriculteur installé depuis 1978, subit de telles attaques. 

"C'est une carrière de travail... C'est une partie de ce que j'ai fait qui s'en va, car c'était toutes des jeunes. On ne refait pas ce qui manque là en une année..." nous a confié l'agriculteur. "La bête est ici. On va devoir relâcher les jeunes mais on est stressés" confirme David Simonin, son fils.

Un peu plus loin, c'est Emile Billy, éleveur de brebis qui a constaté la mort d'une vingtaine de ses bêtes, attaquées dans la nuit de mardi à mercredi. "C'est un voisin qui m'a averti. Je n'ai pu que constater la mort de 21 brebis, et deux ont dû être euthanasiées... Sur un troupeau de 36. Autant moralement que psychologiquement c'est dur" nous a expliqué le Haut-Saônois installé depuis 15 ans.

Emile Billy a subi une attaque de son troupeau dans la nuit de mardi à mercredi.
Emile Billy a subi une attaque de son troupeau dans la nuit de mardi à mercredi. © Antoine Laroche - France 3 Franche-Comté

"On a une grosse inquiétude s'il n'y a pas des mesures de prises. Ces attaques, c'est une véritable boucherie" témoigne Emmanuel Aebischer, président de la FDSEA Haute-Saône.

Un comité départemental loup doit avoir lieu ce mardi en Haute-Saône. La préfete se rendra mercredi matin sur le terrain pour rencontrer les éleveurs. En attendant, les attaques continuent. 

Dans la nuit de samedi à dimanche, c'est une double attaque qui s'est encore produite sur des brebis en Haute-Saône. Cela porte à plus de 70 le nombre de bêtes tuées en une semaine.  

Le loup bien présent dans notre région

La préfecture de Haute-Saône invite depuis les attaques de début janvier, les éleveurs à protéger leur troupeau. La Direction Départementale des Territoires appelent les éleveurs à contacter le 03.63.37.92.00 - ddt-bfc@haute-saone.gouv.fr ou le service départemental de l’OFB 03.84.76.17.00 – sd70@ofb.gouv.fr en cas de dommage sur leur troupeau ou de collecte d’indices de présence.

Entre le 11 août et le 21 septembre 2020, 21 attaques de loup avaient été dénombrées, 9 dans les Vosges et 12 en Haute-Saône dans le secteur de Fougerolles. 20 ovins et 15 jeunes bovins avaient été tués.  La préfecture de Haute-Saône avait fini par autoriser des tirs de défense pour protéger les exploitations attaquées à plusieurs reprises, malgré des moyens de protection mis en en place. Un loup avait été abattu mercredi 23 septembre par un louvetier, sur une exploitation bovine du Val-d-Ajol (Vosges) déjà victime du prédateur. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature environnement