La fédération de pêche du Doubs devrait déposer trois plaintes pour pollution

Pollution du Breuil près de Lavernay / © Fédération de pêche du Doubs
Pollution du Breuil près de Lavernay / © Fédération de pêche du Doubs

Les temps sont durs pour les rivières du département du Doubs. En quinze jours, trois cours d'eau ont été touchés par des pollutions. La Fédération de pêche du Doubs a décidé de porter plainte avec constitution de partie civile pour ces trois dégradations des milieux aquatiques.

Par Isabelle Brunnarius

La plus importante pollution a eu lieu ce week-end dans le Breuil, un affluent de l'Ognon près de Recologne. Aujourd'hui encore le garde fédéral ramasse des poissons morts. "28 kg de poissons ont été ramassés sur un échantillonnage de 3 fois 100 mètres. L'estimation uniquement visible de la mortalité piscicole totale est donc de 560kg" précise le garde fédéral du secteur. 

Six kilomètres de ce cours d'eau sont touchés. Ce n'est pas la première fois que le Breuil est atteint. Le mauvais fonctionnement de la station d'épuration de Lavernay est pointé du doigt. D'après nos confrères de l'Est Républicain, le maire du village a précisé que les travaux de la nouvelle station d'épuration allaient commencer en 2018. Mais pour la gendarmerie du Doubs, l'origine de ce sinistre vient d'un fossé qui s'écoule. Les services de l'Etat (DDT) ont pris le relais.En fait ce "fossé" est une rivière intermittente, parfois à sec , parfois en eau. Elle est en amont du Breuil. Les dysfonctionnements de la station d'épuration se retrouvent dans ce "fossé" avant de rejoindre le Breuil. 

Quant à l'Ognon à Moncey pour lequel des observateurs ont constaté à la fin de la semaine dernière une eau de couleur jaune, orange, il s'agirait, selon l'enquête des pompiers transmise à la gendarmerie du Doubs, d'un phénomène d'eutrophisation. Une surproduction d'algues provoquée par un manque d'eau et les chaleurs inhabituelles pour la saison propice au développement de bactéries.  Il n'y a pas eu de constat de mortalité.

Enfin, il y a une quinzaine de jours, un liquide blanc qui pourrait être du lait, a été retrouvé dans le ruisseau l'Audeux qui rejoint le Cusancin via le Cesserans. Les gendarmes du Doubs ont transmis leur prélèvement à l'Agence Française pour la Biodiversité ( ex Onema ex Police de l'eau) pour déterminer la nature de ce produit. La faune et la flore n'auraient pas été atteintes par ce déversement.

Sur le même sujet

Les + Lus