A Besançon, des militants écologistes souillent deux portraits d'Emmanuel Macron pour dénoncer "le sabotage climatique du Président "

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 19 janvier, les militants d’Action non violente COP 21 ont déposé à l’envers deux portraits du président de la République devant la Maison de l’Europe à Besançon (Doubs). Les portraits avaient été décrochés dans des mairies en 2019 lors d’une action symbolique pour "dénoncer l’inaction politique du président Macron face au dérèglement climatique".

Des militants d'Action non violente COP 21 ont voulu marquer les esprits en souillant deux portraits d’Emmanuel Macron devant la Maison de l’Europe.

En 2019, 151 portraits d’Emmanuel Macron, dont trois dans le Doubs, ont été décrochés dans les mairies par des militants d’Action non violente COP 21 (ANV COP 21). Ces derniers avaient promis à l’époque de les rendre le jour où le chef de l’Etat respecterait l’accord de Paris. Cet accord prévoit de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré d’ici la fin du siècle. Deux ans plus tard, à moins de trois mois de l’élection présidentielle, les militants soulignent "un bilan catastrophique en terme de climat et de justice sociale", déclare Christine militante de d’ANV COP 21.

Un quinquennat "climaticide"

Les militants accusent le chef de l’Etat d’inaction et d’avoir attisé l’embrasement climatique. Pour eux, des promesses en matière d’environnement ont été faites mais elles n’ont pas été suivies des actes. Les militants ont donc plongé les portraits dans un liquide sombre symbolisant "le bilan climatique catastrophique" du président. Ils ont ensuite déposé à l’envers le portrait du président devant la Maison de l’Europe à Besançon. La loi climat est qualifiée par ces militants de "mesurette au ras du bitume face à l’enjeu climatique". C’est sur ces mots qu’ils déposent à leur tour "au ras du bitume" deux portraits du président.

Par cette action nous voulons montrer son vrai visage [Emmanuel Macron] celui d’un pompier pyromane irresponsable qui salit l’avenir des jeunes générations et des suivantes

Christine militante d’ANV COP 21

Une date coïncidant avec la présidence française de l’Union européenne 

Restituer les portraits devant la Maison de l’Europe ce mercredi 19 janvier n’est pas un hasard. C’est ce mercredi 19 janvier, le premier jour de la présidence d’Emmanuel Macron au Parlement européen. Pour les militants, le président français risque d’en profiter pour se présenter comme un leader climatique et tenter d’imposer des fausses solutions comme promouvoir une croissance verte ou diminuer le nucléaire.

"Fini le blabla il faut des actes", souligne Marion, porte-parole d’ANV COP 21. L’action menée est pour elle l’occasion de "montrer le vrai visage d’Emmanuel Macron aux européens". Les propositions faites par le passé en matière climatique sont de "l’esbroufe" pour la militante.

D’autres militants d’ANV COP 21 étaient présents ce 19 janvier à l’arrivée du président Macron au Parlement européen à Strasbourg pour dénoncer le "désastreux bilan d’Emmanuel Macron". Ce dernier a profité de son discours devant les eurodéputés pour évoquer l’environnement. Il souhaite intégrer "la protection de l’environnement" dans la Charte des droits fondamentaux.