• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Daval : une bombe aérosol pourrait accabler Jonathann

Alexia Daval avait l'habitude de faire son footing sur ce chemin. Cette fois, elle n'est pas allée courir. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Alexia Daval avait l'habitude de faire son footing sur ce chemin. Cette fois, elle n'est pas allée courir. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Selon le journal Le Parisien, une bombe aérosol entamée et sans bouchon a été retrouvée au domicile de Jonathann Daval alors qu'un capuchon a été retrouvé près du corps brûlé d'Alexia. Deux éléments qui pourraient contredire la version de Jonathann Daval.

Par Sarah Rebouh

Jonathann Daval, soupçonné d'avoir tué son épouse à Gray il y a un an a changé plusieurs fois de versions mais a toujours nié avoir incendié le corps de son épouse, retrouvé carbonisé dans une forêt.

Selon les derniers éléments rapportés par nos confrères du Parisien, un "objet retrouvé en perquisition, et soumis à une expertise rendue en septembre, pourrait impliquer Jonathann Daval dans la crémation du corps de sa femme Alexia". L'élément en question est une bombe aérosol sans bouchon retrouvée au domicile de Jonathann Daval. Le fait que cette dernière ne portait pas de bouchon n'est pas un détail négligeable. 

En effet, un bouchon correspondant a été retrouvé près du corps d'Alexia, carbonisé à 30%. Toujours selon Le Parisien : "Dans une expertise remise récemment au juge d’instruction, l’ingénieur mandaté estime ainsi que « le feu a été initié en plusieurs endroits distincts », supposant l’utilisation d’une source de chaleur supplémentaire. « Si le feu n’avait été alimenté que par les vêtements que portait la victime, écrit-il, les brûlures auraient été beaucoup plus homogènes. »

Selon Gilles-Jean Portejoie, avocat de Grégory Gay beau-fère de Jonathann, cet élément est accablant. Interrogé par le quotidien, l'avocat installé à Clermont-Ferrand a déclaré : "Ca ne me surprend pas car nous sommes tous convaincus de sa culpabilité".
 

"C'est le doute qui prédomine"


Randall Shwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, nous a confié que ce nouvel élément ne prouvait en rien la culpabilité de son client. "Je commence à être lassé d'apprendre tout dans la presse et jamais en lisant mon dossier. Je me prononcerai peut-être après plus précisément. Les conclusions de l'expert ne sont affirmatives en rien. C'est le doute qui prédomine. Juridiquement, lorsqu'on a pas de certitude sur un élément de preuve, ce n'est pas une preuve" nous a expliqué Randall Shwerdorffer ce lundi après-midi. "Nous avons les clés pour expliquer les changements de version de Jonathann" nous a également confié l'avocat bisontin. 
 
Randall Shwerdorffer, avocat de Jonathann répond après la découverte d'un nouvel élément
Interview : Jean-Lug Gantner, Laurent Brocard.

A lire aussi

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus