Canicule : où se mettre au frais en ville en Franche-Comté ?

Lacs, grottes, forêts, vous connaissez les lieux de rafraîchissement à la campagne, mais si vous travaillez ou passez des jours de vacances en ville, voici quelques lieux stratégiques où faire baisser le thermomètre à Besançon, Dole, Saint-Claude, Belfort et Vesoul.

Quand les températures dépassent les 35 degrés, il est vital de se refroidir le corps au cœur de la ville. Et là pas de secrets, seuls les arbres, les murs épais ou les sites climatisés peuvent vous fournir un havre rafraîchissant. Revue cité par cité.

Besançon

  •  Les promenades arborées

Les platanes centenaires du Parc Chamars offrent de l'ombre aux promeneurs et pique-niqueurs ainsi que les bienfaits de leur transpiration. Il suffit de traverser la rue pour découvrir leurs cousins à la Gare d'Eau. En remontant sur le Parc des Glacis, on bénéficie, en plus de la fraîcheur, d'une vue imprenable sur le centre-ville et la Citadelle. La place Granvelle et le très grand Parc Micaud complètent la collection. On ne manquera pas dans ce dernier d'admirer la variété des essences et les refuges naturels pour la biodiversité.

Et comme cela peut aussi faire l'objet d'une découverte culturelle, vous pouvez consulter l'historique et les cartes postales anciennes de chaque promenade sur le site Mémoire Vive, patrimoine numérisé de Besançon

  • Les Musées du Centre

Les murs en pierre de Chailluz de la Halle aux grains qui abrite le Musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Besançon confèrent à l'ensemble une température tempérée. L'occasion d'y (re)découvrir les collections de peintures et objets antiques. Des visites-ateliers pour les 3-6 ans et 7-12 ans sont proposés chaque jour en alternance. En période de forte chaleur, les visiteurs sont autorisés à boire - avec prudence bien sûr - de l'eau de leur gourde ou bouteille au cours de la visite.

Jusqu'au 7 juin 2024, l'exposition "La grande Mademoiselle" retrace le destin de Marie-Lucie Cormillot qui a contribué au renouveau des musées français au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. L'exposition se poursuit au Musée du Temps

Saint-Claude

  • Le Musée de l'Abbaye Donations Guy Bardone - Renés Genis. 

En plus de ses collections et de l'archéologie, le Musée de l'Abbaye propose jusqu'au 17 septembre une exposition temporaire "Humain Animal, se reconnaître", réunissant peinture, sculpture, photographie, dessin, lithographie, installation sonore et visuelle.

Des visites théâtralisées ponctuent par ailleurs le mois de juillet.

Dole

  • La Collégiale Notre-Dame

Églises et cathédrales en pierre de taille et centenaires, offrent, c'est bien connu, leur majesté rafraîchissante aux visiteurs qui prennent le temps d'admirer leur architecture, retables ou vitraux. La Collégiale surprend par ses impressionnantes dimensions et son style gothique tardif. Le matin, vous pourrez monter dans son clocher à plus de 65 mètres de haut. Ce qui vous occasionnera peut-être une petite suée mais aussi une vue imprenable sur la cité et ses cours d'eau. 

  • Voguer sur les canaux

Dole en effet est parcouru par le Doubs, la Clauge, le canal du Rhône au Rhin et celui des Tanneurs. Alors même quand le soleil cogne, une balade au raz de l'eau fera du bien, en espérant, une fois n'est pas coutume, être éclaboussé ! Les choix sont nombreux qu'on soit sportif, tranquille, seul ou en famille, on peut se promener au départ du centre-ville en bateau avec visite commentée, électrique ou en canoë-kayak

Belfort

  • La citadelle

Si l'implantation du château date du XIIIe siècle, c'est encore et toujours Vauban qui a donné, à la fin du XVIIe, en grande partie sa physionomie actuelle à la Citadelle de Belfort. Si la terrasse panoramique offre une vue à 360 degrés sur la ville, le Musée d'Histoire, le Grand souterrain et les tours bastionnées fournissent de belles découvertes tout en s'abritant des rayons du soleil. 

La ville propose par ailleurs avec "un été sous les murailles" : plus de 70 animations gratuites, concert, spectacles vivants ou cinéma. 

Vesoul

  • Le Musée municipal Georges-Garret

Situé au pied de la Motte, au cœur du centre-ville, l'ancien couvent des Ursulines abrite aujourd'hui le Musée municipal Georges-Garret. On y admire les collections d'archéologie, du patrimoine historique local et une section Beaux-Arts riche notamment des peintures et sculptures du Vesulien Jean-Léon Gérôme. L'entrée est gratuite.

  • La grotte de Solborde

Une fois n'est pas coutume dans ce bref inventaire, on s'éloigne un peu du cœur des villes, à 3 kilomètres de Vesoul, pour emprunter à pied le chemin des 12 Apôtres, à la sortie du village d'Échenoz-la-Méline. Là se situe un havre de quiétude et de fraîcheur, occupé depuis le paléolithique : la grotte de Solborde. Lieu de dévotion en pleine forêt, il est interdit d'y pénétrer, mais on peut la longer et, si elle n'est pas à sec, apercevoir la source qui en jaillit.

Enfin, tout l'été, pensez aux cinémas, petites ou grandes salles de nos villes, qui peuvent vous offrir un bon divertissement dans des salles climatisées

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité