• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Mouvement de grève dans les laboratoires d'analyses médicales

Les patients urgents seront redirigés vers l'hôpital. / © Darek Szuster - MAXPPP
Les patients urgents seront redirigés vers l'hôpital. / © Darek Szuster - MAXPPP

A partir de ce lundi 23 septembre et jusqu'au mardi 1er octobre inclus, les laboratoires de biologie médicale seront en grève tous les après-midi. Ils dénoncent des baisses de tarifs imposées par l’assurance maladie pour réaliser une économie de 170 millions d’euros pour 2020.

Par Vanessa Hirson

L'ensemble des syndicats de biologistes protestent contre le plan triennal de l’assurance maladie qui prévoit une économie de 170 millions d'euros en 2020 puis environ 122 millions en 2021 et 2022.

"Cela fait 10 ans que nous faisons des économies, on les a bien faites, on a été d'accord pour les faire maintenant ça devient difficile. Si on continue on devra fermer des sites en périphérie au détriment des patients" fait savoir Patrice Mougin biologiste médical à Besançon.

Ces mesures, si elles étaient confirmées, auraient un retentissement considérable provoquant, entre autres :
  • Des fermetures totales ou partielles ainsi que des réductions de l’amplitude horaire des laboratoires de biologie médicale (LBM) générant un transfert vers les urgences déjà saturées.
  • Une industrialisation progressive de notre exercice médical
  • Des pertes de chance pour les patients
En cas d'échec des négociations avec l'Assurance maladie, plusieurs semaines de fermeture totale pourraient être décidées en décembre.

Les syndicats ont lancé une pétition sur Internet qui a recueilli près de 25 000 signatures le lundi 23 septembre à 11h.
 
Grève des laboratoires


 

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus