Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval sera auditionné ce jeudi par un juge

Jonathann Daval a avoué le 30 janvier 2018 avoir tué sa femme Alexia après une dispute à leur domicile / © SEBASTIEN BOZON - AFP
Jonathann Daval a avoué le 30 janvier 2018 avoir tué sa femme Alexia après une dispute à leur domicile / © SEBASTIEN BOZON - AFP

Jonathann Daval, qui a reconnu le 30 janvier avoir étranglé son épouse, sera entendu par le juge d'instruction en charge de l'enquête jeudi1er mars à Besançon pour la première fois depuis ses aveux, a indiqué une source proche du dossier.

Par S.C avec AFP

Son audition par le juge d'instruction bisontin Rodolphe Uguen-Laithier est prévue ce jeudi à 10H00 au tribunal de grande instance de Besançon, a précisé la même source.

Interrogé sur des détails de la nuit du meurtre 


L'informaticien de 34 ans pourrait notamment être interrogé sur les détails de la nuit du meurtre et sur le fait que les gendarmes ont retrouvé le corps d'Alexia Daval partiellement brûlé, alors qu'il conteste toujours l'avoir incendié.

Lors de sa garde à vue, le 30 janvier, Jonathann Daval avait reconnu avoir tué sa femme lors d'une dispute conjugale, dans la nuit du 27 au 28 octobre au domicile du couple à Gray-la-Ville (Haute-Saône). Il avait dit devant les gendarmes qu'ils en étaient venus aux mains et qu'il avait étranglé Alexia en tentant de la "maîtriser".

Une mort d'Alexia par "accident" selon son avocat 


Ses avocats, Me Ornella Spatafora et Me Randall Schwerdorffer, avaient affirmé que leur client "ne voulait pas" tuer l'employée de banque de 29 ans. Le couple connaissait de "fortes tensions" en raison de leurs difficultés à avoir un enfant. Selon les conseils, le mari "se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer".

Le lendemain du meurtre, M. Daval avait transporté le corps en voiture pour le dissimuler sous des branchages dans un bois à proximité.Il avait ensuite prévenu les gendarmes de la disparition de sa femme, affirmant qu'elle était partie faire un footing et qu'elle n'était pas rentrée. Le cadavre de la jeune femme avait été retrouvé partiellement brûlé après deux jours de recherches.

L'homme n'a finalement avoué le crime qu'à la fin de sa garde à vue, acculé par les éléments scientifiques rassemblés par les gendarmes de la section de recherches de Besançon : un traceur sur son véhicule professionnel attestant que l'automobile avait roulé la nuit du meurtre, des traces de pneus correspondant à la voiture et un drap du couple retrouvé près du corps.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus