• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

L'oeuvre de Le Corbusier de nouveau présentée pour son inscription à l'UNESCO

La chapelle de Ronchamp en Haute-Saône l'une des oeuvres de l'architecte Le Corbusier / © SEBASTIEN BOZON / AFP
La chapelle de Ronchamp en Haute-Saône l'une des oeuvres de l'architecte Le Corbusier / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Le ministère de la Culture vient de déposer la candidature de 17 sites de Le Corbusier auprès de l'UNESCO en vu de son inscription au patrimoine mondial de l'humanité. C'est la troisième fois que l'oeuvre de l'architecte de la Chapelle Notre Dame du Haut de Ronchamp est présentée.

Par Isabelle Brunnarius

Une candidature au nom de la France mais qui, pour la première fois, intègre la célèbre ville indienne de Chandigarh et présente des oeuvres construites en Suisse, Allemagne, Belgique, Argentine et Japon. Une candidature en réseau portée par l'association des Sites Le Corbusier
En 2008, l'oeuvre d'un autre architecte, Vauban, avait éclipsé la candidature du maître de l'architecture moderne. En 2011, l'inscription avait été repoussée en raison de désaccord avec les experts de l'ICOMOS, chargés d'une étude préalable avant le vote de l'UNESCO. La liste des oeuvres de l'architecte avait été jugée trop importante, cette fois-ci, la liste a été réduite à 17 sites.  Les experts avaient également estimé que la valeur universelle exceptionnelle de ce patrimoine n'était pas été suffisamment explicite. L'intégration du site indien de Chandigarh est un bon signe car son absence dans les candidatures précédentes avait été soulignée. D'où la déclaration de Benoît Cornu, Premier adjoint au maire de Ronchamp et Vice-président de l'Association des Sites Le Corbusier : 

"C'est une grande nouvelle pour tous les intervenants de ce dossier : Etat Français, Fondation Le Corbusier, Association des sites Le Corbusier, villes concernées. En ce qui concerne la Chapelle de Ronchamp, évidemment partie prenante du dossier, c'est la Ville de Ronchamp mais également la communauté de communes, le Département et la Région qui sont pleinement investis dans ce beau projet.
Suite aux visites des experts de l'ICOMOS et de l'examen du dossier par les membres du comité du patrimoine mondial, nous serons fixés en juin 2016.
Espérons que les tentatives précédentes nous aient permis de progresser afin d'obtenir ce fameux label, signe de la reconnaissance de la valeur universelle exceptionnelle de Le Corbusier. Avec l'arrivée du Capitole de Chandigarh, en Inde, le dossier a, indiscutablement, pris une dimension supplémentaire !"


Ce n'est qu'après 18 mois d'études que l'UNESCO décidera si l'oeuvre de Le Corbusier entrera au patrimoine mondial de l'humanité. En Franche-Comté, la chapelle Notre-Dame du Haut rejoindrait alors la citadelle Vauban à Besançon et les salines d'Arc et Senans et de Salins. Dès ce printemps, le comité de soutien de la chapelle organisera sa première manifestation à Ronchamp à l'occasion des 60 ans de ce chef d'oeuvre de Le Corbusier. Le rôle des comités de soutien, on l'a vu avec la candidature Vauban, est fondamental car l'UNESCO accorde une grande importance à l'adhésion des populations à cette candidature. La colline de Ronchamp prévoit une année 2015 riches en événements pour porter cette candidature et fêter les 60 ans de la construction de la chapelle. 

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus