• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vesoul : la femme “gourou” présumée ne s'est pas présentée à son procès

Luce Barbe, gérante de la ferme de deux soleils à Servance en Haute-Saône est recherchée par les gendarmes. Le tribunal devait pour la deuxième fois l'entendre dans une affaire de dérive sectaire.

Par S.C

Luce Barbe présumée gourou jugée malgré son absence au procès à Vesoul
Avec Emmanuel Dupic, procureur de la République de Haute-Saône Maître Xavier Claude avocat de l'une des victimes Reportage Frédéric Buridant et Denis Colle.


Elle ne s'est pas présentée ce matin à l'audience comme a pu le constater notre équipe. Un mandat d'amener avait été prononcé à son encontre. Les gendarmes du Morbihan venus chercher Luce Barbe en fin de semaine dernière à son domicile de Mauron près de Vannes n'ont trouvé que son mari. Aucune trace de la femme qui a été recherchée tout le weekend.

Le 28 février dernier, le procès de Luce Barbe avait déjà été reporté. La femme avait fait une tentative de suicide selon son avocat. 

 


L'audience a malgré tout débuté à Vesoul. Luce Barbe n'a plus d'avocat. Son mari a confié aux gendarmes une clé USB où Luce Barbe explique qu'elle n'a rien fait et qu'on lui en veut. Elle menace dans ce document de mettre fin à ses jours. "C'est une nouvelle manipulation de sa part, elle est en fuite et j'en tiendrai compte dans mes réquisition" a expliqué le Procureur de la République Emmanuel Dupic.


Luce Barbe se présentait comme une thérapeute, adepte des méthodes alternatives. Elle est soupçonnée d'avoir exercé une emprise psychologique sur une communauté de fidèles, qu'elle faisait travailler bénévolement et qui devaient, pour certains, investir financièrement dans son association de maraîchage.

 
Procès de Luce Barbe : le rappel des faits
Récit E.Rivallain.


La femme de 50 ans est poursuivie par la justice pour travail dissimulé et abus de faiblesse. La femme aurait escroqué une vingtaine de membres de l'association "La ferme des deux soleils" basée à Servance dans les Vosges saônoises. Le préjudice total est estimé à 335 000 euros, elle encourt jusqu'à 5 ans de prison. 

14 parties civiles se sont constituées. Le procès doit durer trois jours.

 

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus