Histoires 14-18 : Colette, journaliste de guerre

© Collection Centre d'études Colette
© Collection Centre d'études Colette

Par France 3

En 1914, Colette est âgée de 40 ans, divorcée de Willy, son 1er mari. Elle est connue pour sa production littéraire mais aussi pour les rôles qu’elle tient dans des spectacles de pantomime, de théâtre ou de danse.

Ses spectacles ont parfois fait scandale dans la haute bourgeoisie Parisienne. Pour gagner sa vie elle écrit aussi des nouvelles et des articles qui vont la conduire à devenir journaliste.

Colette, journaliste, affirme sa position de témoin privilégié. Dans ses papiers dont les premiers paraissent dans La Cocarde, le journal de Maurice Barrès, puis dans « La Fronde » un journal féministe, elle emploie souvent la première personne du singulier. 

Au journal «  Le Matin » où elle commence à collaborer régulièrement fin 1910, elle fait des reportages d’actualité, des portraits d’hommes politiques, des chroniques. Le co-rédacteur en Chef, n’est autre qu’Henri de Jouvenel qu’elle épouse en 1912.

Histoires 14-18 : Colette, journaliste de guerre
Collection Centre d'études Colette - Pathé Gaumont  - France 3 - Caroline Jouret

Pendant la guerre, Colette vit à Paris. Elle raconte après le départ des hommes mobilisés, les femmes qui travaillent, les blessés dans la capitale désertée par ses habitants qui ont fui pour se réfugier loin de l’avancée allemande. En 1915, elle va voir Henri de Jouvenel à Verdun, et pousse la curiosité un peu plus loin en Argonne. Ramenée « manu militari », elle rapporte des reportages de guerre pour « Le Matin ». Ils sont édités dans « les Heures Longues » en 1917.

La République, L'Éclair, La Vie parisienne, Marie-Claire, Paris-Soir veulent tous la signature de Colette. Elle publiera même dans Le Figaro. Colette a laissé un témoignage exceptionnel de la vie à l’arrière dans un recueil « La chambre éclairée » paru en 1922 qui réunit des textes publiés dans la presse des années 1917-1918.

Remerciements à Monsieur Frédéric Maget (Président de l'association des Amis de Colette, auteur du livre "Une Parisienne dans la Grande Guerre" et avec Gérard Bonal de "Colette journaliste - Chroniques et reportages 1893-1945"), Madame Samia Bordji (Directrice du Centre d'études Colette), au Musée Colette et à la Maison de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye.

 

Sur le même sujet

Crise politique à Ornans

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés