INFOGRAPHIE Covid-19 : Jean Castex annonce les mesures de déconfinement, où en est l'épidémie en Bourgogne-Franche-Comté

Ce jeudi 10 décembre, le Premier ministre Jean Castex annoncera les mesures de déconfinement à compter du 15 décembre. À l'heure où l'Allemagne durcit ses mesures, faut-il s'attendre à une réouverture des cinémas, musées en France ? Comment évolue l'épidémie dans notre région ? Voici les chiffres.
Illustration.
Illustration. © Alexandre MARCHI / MAXPPP
En Bourgogne-Franche-Comté, la situation épidémique reste haute. Selon les derniers chiffres de Santé publique France, datés du 9 décembre, 205 patients sont hospitalisés en réanimation. La tension en réanimation se situe à 103,5% contre 59,9% en France. Depuis un mois, la courbe des patients admis en réanimation pour des formes graves du Covid stagne dans notre région sur un plateau oscillant entre 200 et 250 lits occupés.

Si les infographies ne s'affichent pas, cliquez ici
 

Le nombre de décès repart à la hausse
La courbe des décès liés au Covid-19 ne fléchit pas dans notre région. On enregistre même une reprise avec 66 décès en 48 heures, les 8 et 9 décembre.
 
 
Le taux d’incidence sur un plateau
Le taux d’incidence c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants sur sept jours se situe à 179 en Bourgogne-Franche-Comté le 6 décembre. Lui aussi n’évolue plus sensiblement à la baisse depuis la fin du mois de novembre, période à laquelle ont rouvert les commerces dits non-essentiels.
 
 
Au 6 décembre selon Santé Publique France, le département du Doubs était même le troisième département français le plus touché par le Covid avec un taux d’incidence de 222,8. L’Yonne est dans notre région le second département le plus touché actuellement.
 
 
9% de tests positifs, ça ne bouge plus guère
En scrutant les courbes de près, là aussi on voit que l’épidémie n’évolue plus à la baisse depuis la fin novembre au niveau de la positivité des tests. Les tests PCR et les tests anti-géniques sont désormais pris en compte dans ces calculs.
 

 
Un taux de reproduction du virus inférieur à 1
C’est la bonne nouvelle à retenir de tous ces chiffres. Le fameux R se situait autour de 0,6 au 1er décembre. Cela veut dire qu’une personne contaminée n’en contamine pas une autre, et ainsi de suite. L’épidémie n’est plus sur une ligne exponentielle.

 
La deuxième vague beaucoup plus forte dans grand nombre de départements
Si le Covid fait désormais partie de notre quotidien, on oublie souvent que cette seconde vague a conduit plus de personnes à l’hôpital que la première. C’est notamment le cas dans le Jura, la Nièvre et la Saône-et-Loire.

Actuellement, 1741 personnes sont prises en charge dans les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté. 2130 morts à l'hôpital sont à déplorer dans notre région depuis le début de l’épidémie de coronavirus au printemps.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société