• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Jeux paralympiques : Le Jurassien Vincent Gauthier Manuel commente les épreuves à PyeongChang

Vincent Gauthier Manuel à gauche à PyeongChang / © Vincent Gauthier Manuel
Vincent Gauthier Manuel à gauche à PyeongChang / © Vincent Gauthier Manuel

Il a raflé six médailles olympiques aux Jeux de Vancouver puis Sotchi. Le skieur alpin du Jura passe de l'autre côté de la caméra. En Corée du Sud, il nous fait vivre les épreuves sur francetv. 

Par Sophie Courageot

Aux Jeux paralympiques, Vincent Gauthier Manuel a tout raflé ou presque ces dernières années. Deux médailles d'argent, une de bronze, c'était en 2010 pour ses premiers jeux très prometteurs à Vancouver. En 2014 à Sotchi, le skieur de Prémanon dans le Jura confirme et revient avec un titre olympique en slalom géant et deux autres médailles, d'argent et de bronze pour compléter la collection. 

Le porte drapeau français à Sotchi a pris depuis sa retraite sportive. Durant les jeux paralympiques, il va commenter cette fois-ci les épreuves et les cérémonies d'ouverture et clôture pour francetv aux côtés d'Alexandre Boyon et Patrick Montel. 

Alexandre Boyon, Patrick Montel et Vincent Gauthier Manuel / © Vincent Gauthier Manuel
Alexandre Boyon, Patrick Montel et Vincent Gauthier Manuel / © Vincent Gauthier Manuel



Cela vous fait quoi de repartir aux JO sans courir ?

Durant ces jeux paralympiques, je vais commenter le ski alpin et le snowboard. Également la cérémonie d’ouverture et de clôture. Je pars dans un état d’esprit surexcité, je ne sais pas si je vais pouvoir revoir des amis là-bas. Je pars pour voyager,  pour travailler. Je pense que c’est un mélange de tout cela. Je n’ai aucune envie de concourir !

Quelles sont les chances de médailles tricolores aux paralympiques ?

Le spectacle sera magnifique. Il y a énormément de chances tricolores, que ce soit en nordique on en alpin ou en snowboard : le spectacle va être beau, il faudra suivre cela tous les jours ! 

Les jeux paralympiques sont-ils encore trop dans l’ombre médiatique selon vous ?

Les jeux sont de plus en plus médiatisés, il y a encore un petit peu travail mais il n’y a pas de quoi se plaindre sur les années paralympiques. Par contre, il serait bien d’avoir un peu plus de suivi des médias sur les trois années entre chaque jeux.

Aucun athlète comtois n'est présent cette année aux paralympiques, est ce que la relève se prépare ?

Du côté des franc-comtois, on peut espérer voir Thomas Civade, malvoyant qui évolue avec une belle progression sur ces deux dernières années. C’est la relève pour l’avenir.
 

Les pistes de ski alpin de PyoengChang / © Vincent Gauthier Manuel
Les pistes de ski alpin de PyoengChang / © Vincent Gauthier Manuel

 

Un début en fanfare pour l'équipe de France paralympique

Ce samedi 10 mars 2018, la Française Marie Bochet a remporté la médaille d'or de la descente (catégorie debout). C'est le cinquième titre olympique pour la porte-drapeau de la délégation française -qui skie avec une prothèse au bras gauche- après ses quatre décrochés (descente, super-G, slalom géant et super-combiné) à Sotchi en 2014.

Chez les messieurs, le jeune Arthur Bauchet, âgé de seulement 17 ans, a terminé en argent en descente (catégorie debout) derrière le Suisse Markus Salcher.

En biathlon, Benjamin Daviet (24 ans) a donné une deuxième récompense en or à la France au 7,5 km (catégorie debout). 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus