JO 2018 : du biathlon en nocturne ça change quoi ?

© JEON HEON-KYUN - Maxppp
© JEON HEON-KYUN - Maxppp

Les compétitions de biathlon étant programmées de nuit à Pyeonchang en Corée, athlètes et techniciens ont dû s'adapter à ces conditions inhabituelles. Du coup il a fallu créer des équipements particuliers et modifier les séances d'entraînement.

Par Franck Menestret

Durant les Jeux Olympiques de PyeongChang 2018, l'essentiel des épreuves de biathlon se dispute sur le site d'Alpensia, en nocturne ! Une contrainte supplémentaire à laquelle techniciens et athlètes doivent s'adapter.

A commencer par les difficultés liées à l'éclairage... L'absence de lumière naturelle est compensée par d'importants projecteurs censés permettre aux athlètes de skier et tirer dans les meilleures conditions possibles. Mais les risques d'aveuglement ou de lumière parasite sont importants, surtout sur le pas de tir. Des oeillères ont donc été adaptées sur les carabines, explique Franck Badiou, responsable technique du tir pour l'équipe de France masculine. 

Quant aux températures froides qui accompagnent l'arrivée de la nuit, elles contraignent techniciens et athlètes à tester la neige jusqu'au dernier moment.


le biathlon en nocturne ça change quoi ?
Dans la "minute technique" Franck Badiou Responsable technique du tir pour l'équipe de France masculine de biathlon, nous explique quelles adaptations techniques ont dû être faites au matériel et quelle attitude adopter avant une course en nocturne... propos recueillis par Franck Ménestret


Sur le même sujet

Les + Lus