Covid-19. Saint-Claude (Jura) : pourquoi et comment le marché de Noël est maintenu

Du 19 au 24 décembre, la ville de Saint-Claude organise un marché de Noël parking Lamartine avec chalets mais sans restauration. La préfecture a donné des consignes sanitaires très strictes mais permis cet événement festif censé aussi alimenter les commerces de centre-ville.
Contrairement à ce que disait l'affiche, pas de restauration sur place au marché de Noël de Saint-Claude.
Contrairement à ce que disait l'affiche, pas de restauration sur place au marché de Noël de Saint-Claude. © DR
Alors que Besançon ou Montbéliard ont annulé leurs marchés de Noël, la capitale du Haut-Jura, Saint-Claude maintient le sien sur 6 jours, du 19 au 24 décembre. Il ne prendra pas cependant la forme habituelle, situation sanitaire oblige. D'autant que le Jura est le 6ème département de France où on enregistre à l'heure actuelle le plus de cas de contaminations par rapport au nombre d'habitants.

La préfecture a donc autorisé la tenue de ce marché de Noël sans-claudien aux conditions suivantes :
- pas de chalet de restauration ou de dégustation afin que personne ne retire son masque
- sens de circulation et comptage des entrants et sortants par une société de sécurité. La jauge d'abord limitée à 70 personnes pourra être montée finalement à 100. ce ne sera pas 1 personne pour 8 m2 mais pour 4 m2.
- pas de patinoire, ce qui libère de l'espace supplémentaire
- gel hydroalcoolique à disposition

Au total, seuls 11 chalets seront occupés pour l'instant, principalement par des artisans. Peut-être 15 si les nouvelles demandes sont validées par la mairie. Mais alors pourquoi maintenir ce marché à tout prix ? "Nous voulions montrer que la vie continue, explique Loïc Martinet, directeur du service événementiel de la ville. Cela peut aussi ramener de l'activité et profiter aux commerces du centre-ville. En espérant, évidemment que la situation sanitaire ne se dégrade pas d'ici là et que la préfecture ne revienne sur sa décision."

"Il faut arrêter de cultiver la sinistrose ! martèle le maire (DVD) Jean-Louis Millet. Nous allons remplacer cette ambiance d'enterrement, par une ambiance plus festive. Il n'est pas interdit de faire des marchés. Alors, certes, nous respectons toutes les règles sanitaires, nous ne sommes pas inconscients.  Nous n'avons pas engagé de frais à risque, comme les 22 000 euros de la patinoire. Je regrette qu'on ne puisse s'acheter une crêpe ou un vin chaud, je trouve cela excessif. Mais tout de même : Saint-Claude aura un marché de Noël et ce sera joyeux !"
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie marchés de noël noël événements sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société