Biathlon : Emilien Jacquelin champion du monde de poursuite, Quentin Fillon Maillet 7e

La joie de l'équipe de France après la médaille d'or d'Emilien Jacquelin en poursuite des mondiaux. / © ANDREA SOLERO - maxPPP
La joie de l'équipe de France après la médaille d'or d'Emilien Jacquelin en poursuite des mondiaux. / © ANDREA SOLERO - maxPPP

Place à l'épreuve de poursuite ce dimanche 16 février aux championnats du monde de biathlon à Antholz en Italie. Le Jurassien Quentin Fillon Maillet récompensé de l'argent dans le sprint a commis plusieurs erreurs dès le premier tir. 

Par Sophie Courageot

D'entrée de jeu, le Jurassien  s'est mis en difficulté avec 4 balles qui ne rentrent pas dans le premier tir couché. Et des boucles de pénalité qui font s'envoler tout espoir de médaille pour le biathlète de Saint-Laurent Grandvaux, qui rêvait de revanche au lendemain de la victoire du Russe Alexander Loginov la veille dans l'épreuve de sprint.
 

Après un dernier tour de folie et une arrivé au sprint, c'est le Français et Grenoblois Emilien Jacquelin, 24 ans, qui remporte la poursuite et le titre de champion du monde. Devant le Norvégien Johannes Boe, tenant du gros globe de cristal, et le Russe Alexander Loginov, solide au tir et sur les skis. Martin Fourcade termine 4e. Quentin Fillon Maillet a réussi à remonter à la 7e place. 

 "C'est un rêve d'enfant d'imiter Raphaël Poirée, Martin Fourcade.... Je vis pour ce sport, c'est un rêve réalisé" a déclaré Emilien Jacquelin à l'arrivée d'un sprint joué tactiquement pour maîtriser Boe dans ses skis.

Le Jurassien Quentin Fillon Maillet n'expliquait pas encore ses erreurs au tir à l'arrivée de la course. "C'est un coup dur" expliquait-il après avoir lâché 4 balles en bas et à droite des cibles sans avoir dit-il modifié ses réglages.
 

Sur ses terres,  l'Italienne Dorothea Wierer sacrée championne du monde


Dans l'épreuve de poursuite dames, l'Italienne Dorothea Wierer est sacrée championne du monde.   Wierer, 29 ans, tenante du gros globe de cristal, remporte sa 2e médaille d'or mondiale après celle de la mass start en 2019 à Ostersund et conforte sa position de leader au classement général de la Coupe du monde. Avec une seule faute sur le pas de tir, l'Italienne a devancé de 9,5 secondes l'Allemande Denise Herrmann et de 13,8 secondes la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland.

Anaïs Bescond termine à la 11e place. Mais la poursuite a été difficile pour les autres françaises.  L'autre comtoise, Célia Aymonier termine 30e, Julia Simon (35e) et Justine Braisaz (37e).


 

Sur le même sujet

Les + Lus