Faut-il introduire plus de mixité dans les jouets pour mener les filles vers des carrières scientifiques ?

© Laurence Mouton - maxPPP
© Laurence Mouton - maxPPP

C'est le voeu en effet du gouvernement. Ce mardi 24 septembre, le ministère de l'Economie a signé une charte en ce sens. Objectif : promouvoir plus de mixité dans le secteurs des jouets. 

Par AFP

Avoir un Mécano ou une cuisinette à Noël peut-il changer votre destin ? Et le métier que vos enfants feront plus tard ? 

La charte signée ce jour a pour objectif de pousser les filles vers des carrières scientifiques grâce aux jouets en luttant contre les idées reçues dès l'enfance.


Les 1000 premiers jours de vie d'un enfant sont déterminants


"On cherche à travailler sur la création de nouveaux jouets, la façon dont on en parle dans les annonces et la façon dont on les vend", a précisé  la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher, soulignant que cette démarche était partie "d'un constat économique": "la présence d'un nombre limité de femmes dans les carrières scientifiques". "On sait que la période des mille premiers jours (de vie), c'est là où beaucoup de choses se construisent pour l'enfant" et "lutter contre les discriminations plus tard cela passe par une action dès ces premiers jours-là", a ajouté le secrétaire d'Etat à l'Enfance, Adrien Taquet.

    
Que prévoit cette charte ? 


Dans cette charte, l'ensemble de la filière s'engage à fournir des efforts "mesurables" pour améliorer la représentation mixte des jouets. Selon Michel Moggio, président de la Fédération française des industries jouet/puériculture (FJP), les fabricants ont fait des progrès. 
"Ainsi, dans les univers très typés, on évite que les jouets soient trop +excluants+ en ajoutant des caractères féminins" dans les jeux de construction, d'imitation, à figurines...
"Dans la construction de soi et donc dans l'orientation, la place du jouet est fondamentale, si on ne donne pas à voir à des jeunes filles des jouets qui sont en lien avec la science, elles ne pourront pas se projeter dans ces métiers-là", a commenté Florence Barnier, directrice du développement de l'association Elles Bougent, qui promeut les carrières scientifiques auprès des filles.

La charte dispose également d'un volet "formation des vendeurs", afin qu'à l'avenir ceux-ci remplacent la question "c'est pour un garçon ou une fille?" par "qu'est-ce qu'aime l'enfant ?".
   

Rose et bleu, en finir avec la séparation des rayons ?


La "séparation des univers filles/garçons, notamment par des pages ou des rayons séparés, l'utilisation de codes couleurs ou bien d'autres indices de cloisonnement (...), se matérialise sur les produits eux-mêmes, les sites internet, les catalogues, publicités et dans les rayons des magasins", a souligné le Ministère de l'Economie. Cela peut véhiculer des stéréotypes ayant notamment pour effet d'exclure les filles des jouets à dominante scientifique "ou de les cantonner à des univers domestiques, ce qui ne favorise pas leur identification aux études ou aux carrières scientifiques", a relevé le ministère. 

Un conseil de mixité et de l'égalité professionnelle dans l'industrie

La structure s'est réunie pour la première le 12 avril 2019 à Bercy. 

La mise en place du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie fait suite à la décision du conseil national de l’industrie (CNI) du 5 mars de mettre en place un dispositif d’engagement volontaire et collectif au sujet de la parité femmes-hommes dans l’industrie.

L’industrie est un secteur où le taux d’emploi des femmes est particulièrement faible (29% des salariés) et où, malgré les actions menées par les entreprises, la proportion n’augmente pas depuis près de 30 ans. 

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus