Val de Morteau : ce prêtre bénit les automobilistes pour l'Assomption, une tradition ancienne toujours très appréciée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume Petit .

Le 15 août, ils défilent en voiture pour recevoir la bénédiction de l'Assomption du prêtre devant la grotte-chapelle de Remonot, près de Morteau. D'où cette tradition vient-elle ? On vous explique.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

"Bénis soient les automobilistes". Ce n'est en rien une déclaration d'amour passionnée aux automobilistes et à la voiture, ni une provocation à l'attention des écologistes. Mais c'est un peu la phrase qui pourrait bien résumer le 15 août de ceux qui sont venus se faire bénir au volant de leur voiture dans le village des Combes (Doubs), ce dimanche. 

C'est une tradition pittoresque. Lors de l'Assomption, des voitures classiques ou de collection défilent en file indienne pour recevoir la bénédiction de l'Assomption du prêtre devant la grotte-chapelle de Remonot, une village situé à 11 kilomètres en voiture de Morteau. 

Une drôle de procession qui remonte à loin. "Cette tradition vient d'un de mes prédécesseurs, il y a cinquante ans", raconte le prêtre Michel Jeanpierre, qui a béni des automobilistes toute la journée. "C'est une route qui était assez meurtrière. Cette prière a été instaurée par le prêtre de l'époque, à la fois pour prier pour les familles qui étaient en deuil, mais aussi pour les victimes de la route ainsi que pour les responsables".

Pas forcément besoin d'être croyant...

La tradition s'est ensuite élargie à un cercle plus large de fidèles, mais aussi à des non croyants, séduits par le folklore de cette coutume, qui permettrait de se prémunir contre tout éventuel futur drame sur la route ou ailleurs. "Beaucoup de gens ne sont pas venus depuis deux ans à cause du Covid-19", explique Michel Jeanpierre. "Ils ont changé de voiture et ont souhaité qu'elle soit bénie. Ce sont des traditions folkloriques et culturelles mais avec un fond religieux qui demeure".

Certains participants sont de vrais fidèles. "C'est pour être protégé", explique simplement Claude, qui vient "depuis au moins 50 ans". "On vient de faire un raid en auto de 2500 km alors on vient la faire bénir", explique de son côté Vivianne. "On ne bénit pas la voiture, on bénit le conducteur", rappelle en revanche cette autre fidèle.

Après avoir été béni par le prêtre Michel Jeanpierre, les automobilistes peuvent faire un don. Des dons qui serviront à soutenir des prêtres au Togo, en mémoire à un ancien prêtre franc-comtois, autrefois missionnaire dans ce pays.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité