VIDÉO - "La terre de Christian" : la fin annoncée d’une ferme à l’ancienne

replay

Christian, éleveur de vaches laitières installé dans le Jura, incarne l’héritage d’une ferme familiale. Le côté obsolète de sa pratique et son obstination à ne pas rentrer dans les critères d’une agriculture productiviste mettent en péril son exploitation.

"C’est l’histoire d’un homme au milieu d’un paysage…" C’est ainsi que le réalisateur Jean-Louis Vuillemoz présente son documentaire "La terre de Christian".

Christian, figure du paysan de toutes les époques, lutte seul contre tout : l’usure et la trahison du matériel, l'imprévisibilité des bêtes et une nature au bord de la crise de nerfs.

Jean-Louis Vuillemoz connait Christian depuis plus de 30 ans.
Habitant un village voisin, il n’hésite pas à donner, de temps en temps, un coup de main à l’agriculteur. C’est ainsi qu’il apprend, petit à petit, à reconnaitre les bovins par leur petit nom : Mignonne, Majesté…car toutes les vaches de Christian ont, plus qu’un numéro clippé à leurs oreilles, elles ont un nom !

A Blye, petit village du Jura, l’éleveur de vaches laitières est connu de tous.
Depuis toujours, les habitants ont l’habitude de le voir traverser le village sur son tracteur, accompagné de son inséparable chienne Coquine.

Depuis le décès de son père, il est seul pour s’occuper des 70 bêtes sur 68 hectares de terre, sous le regard inquiet de sa mère Colette

Christian, un paysan hors du temps

Le monde a bougé, lui non !

Devant ce même paysage hérité de son enfance, d’une famille installée là depuis toujours, il n’a plus pour exister que le quotidien du travail.

La ferme de Christian, elle non plus, n’a pas bougé depuis des années.
Dans la cuisine, le poêle qui brule a noirci les murs.

Les objets posés sur la commode sont probablement là depuis une cinquantaine d’années. Seules les bribes de conversations et la Une du journal local nous rappellent que nous sommes aujourd’hui. Un moment figé dans le temps.

À l’extérieur, les bâtiments sont d’un autre âge, le fumier s’amoncelle devant la ferme et les engins agricoles rendent leur dernier souffle.

Christian a toujours refusé le montage de dossiers à la PAC ainsi que l’aide de l’assistance sociale de la MSA. Des aides pourtant indispensables pour des petites fermes comme la sienne.

Une obstination qui va lui couter cher.
Durant l’année 2022, les évènements s’accélèrent : plusieurs cas de bovins morts sur la ferme provoquent une série d’inspections, suivis de courriers, de contre-visites pouvant aller jusqu’à la suspension de l’activité et une saisie du troupeau si la remise aux normes n’est pas effective.

Il y a beaucoup de travail pour arriver à cette remise aux normes. Tout s’est dégradé progressivement et Christian est désormais seul pour tout gérer.

Quand tu es tout seul, tu t’occupes en priorité des bêtes… le reste, c’est selon le temps libre !

Christian

Et du temps libre, il en a peu, voire pas du tout !

La fin annoncée d’une ferme familiale

Entre les animaux à soigner, les pannes mécaniques, les blocages de la banque, la pression monte pour Christian.

Quand le réalisateur Jean-Louis Vuillemoz l’interroge sur la possibilité d’installer un jeune agriculteur sur son exploitation Christian le coupe immédiatement : il faut que ça reste dans la famille !
Le problème, c'est que Christian n’a pas d’héritier à qui léguer sa ferme !

Une lueur d’espoir pointe cependant avec l’arrivée de deux frères sur l’exploitation : Dylan et Jordan.
Christian les intègre rapidement dans son quotidien et la vie de la ferme en est complètement changée : ce qui se faisait de manière solitaire devient collectif.

Les deux jeunes garçons s’investissent sans relâche pour remettre en état les bâtiments et la mise en conformité de l’exploitation.
Malgré tous leurs efforts, la dernière inspection des services de la préfecture du Jura n’est pas positive.

S’ils constatent que les conditions de logement des animaux se sont améliorées et que des actions de soins ont été entreprises sur les animaux le nécessitant, de nombreux points de non-conformités moyennes et majeures sont encore relevés.

Le couperet tombe, laissant Colette, la mère de Christian, dépitée : les objectifs de la mise en demeure et du plan d’action ne se sont pas atteints à leur date d’échéance.
Colette ne comprend pas pourquoi la ferme ne serait pas viable et n’admet pas que Christian soit obligé d’arrêter son activité.

Il y a beaucoup de mépris à son égard mais il a toujours fait face sans se démoraliser.

Colette

L’activité est suspendue par arrêté préfectoral et la collecte de lait ne passe plus par la ferme de Christian.
L’éleveur jette chaque jour le produit de sa traite.
Un moment difficile à vivre pour lui et pour les deux frères, Dylan et Jordan, qui voient tous leurs espoirs réduits à un filet laiteux s’écouler dans le caniveau de la ferme.

"La terre de Christian", un film de Jean-Louis Vuillermoz
Coproduction Point du Jour - Les films du balibari / France Télévisions

Diffusion jeudi 11 mai à 22h50 et lundi 15 mai à 9h05
⇒ Déjà disponible sur la plateforme france.tv