La gauche se rassemblera t-elle autour du PS et de la liste de Marie-Guite Dufay ?

Publié le Mis à jour le

La gauche va faire face une triangulaire avec le FN et la droite UDI- LR au second tour des élections régionales en Bourgogne Franche-Comté. Elle est en position délicate. Mais mathématiquement rien n'est perdu. 

En Bourgogne Franche-Comté

La liste socialiste de Marie-Guite Dufay arrive en 3ème position du premier tour avec 21,7% des voix d'après les dernières estimations. On est bien loin des scores de 2010. La socialiste l'avait emporté avec 47,41% des suffrages contre 38,36% pour l'UMP Alain Joyandet. Et 14,23% des voix pour Sophie Montel.

Besançon a bien voté. Besançon est fidèle à sa réputation de belle ville de gauche. Mais la progression du Front National est inquiétante. C'est inédit

a déclaré en début de soirée Marie-Guite Dufay.

durée de la vidéo: 02 min 24
Marie-Guite Dufay veut y croire



J'appelle à un grand sursaut de toutes les forces de gauche et de progrès pour gagner la région. La gauche n'est pas partie unie au premier tour. Il faut nous rassembler

expliquait Jean-Louis Fousseret sur notre antenne de France 3.

Union des forces de gauche ? 


Les électeurs du PCF, et des écologistes forment un réservoir potentiel de voix pour la gauche. Mais rien n'est acquis. Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe-Ecologie-Les-Verts, a appelé dimanche 6 décembre 2015 à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour des élections régionales.

Pour Eric Alauzet, député EELV du Doubs, la gauche ne doit pas avoir d'état d'âme pour faire barrage au Front National.

durée de la vidéo: 00 min 45
Eric Alauzet

Invité de France 3 Franche-Comté, le candidat du Modem en Bourgogne Franche-Comté Christophe Grudler a déclaré : "Je laisse pour le second tour la liberté de choix à mes électeurs. Qu'ils votent en leur âme conscience pour faire barrage au Front National, peste noire."

Que va faire le PS  face à la vague marine ?


Le PS devait se réunir dans la soirée pour décider de ses intentions pour le deuxième tour dimanche prochain.

Le bureau national devait se réunir à 21H30.

La "fumée blanche" pourrait toutefois ne sortir que tard dans la nuit. Car les intérêts des responsables locaux ne concordent pas forcément avec ceux de Solférino, un retrait signifiant la disparition pure et simple des forces de gauche des assemblées régionales.

Le PS doit aussi s'accorder avec ses partenaires: si la secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse est prête à retirer ses listes, le Parti de gauche s'y refuse, a priori.

Les décisions concernant le devenir des listes PS seront prises et annoncées par la direction du parti, et non localement, a affirmé  ce soir une porte-parole du PS.

Il n'y a pas de décision locale qui tienne  pour le PS, toutes les décisions doivent être prises au niveau du bureau national, en concertation avec nos partenaires de la gauche. Les décisions qui seront prises pour le second tour, c'est Jean-Christophe Cambadélis premier secrétaire qui devrait les annoncer".

 

Régionales 2015 : suivez notre direct minute par minute