Mâcon : la maison-relais des Trappistines fait le bonheur de ses résidents

Inaugurée en février 2016, la pension de famille des Trappistines à Mâcon, a atteint son objectif : accompagner des personnes en situation précaire vers l'autonomie. Une deuxième maison-relais est en projet.

Par C.R.

► La première pension de famille des Trappistines fonctionne depuis deux ans tout juste à Mâcon en Saône-et-Loire. Elle accueille actuellement seize résidents, qui ont connu des parcours de vie très différents. 
Dans cette maison-relais, ces personnes disposent de logements indépendants et d’un lieu de vie commun. 

Un accompagnement est assuré par un hôte, qui coordonne le fonctionnement de la maison. Cette pension n'est pas un hébergement d'urgence : les résidents peuvent rester aussi longtemps que nécessaire, le but étant de les emmener vers l'autonomie.

► Reportage à Mâcon avec :
Christophe, résident
Axelle Bardet, responsable de la pension familiale
Marie-Roberte Chatellet, présidente de l'association Les Trappistines

Mâcon, la pension de famille des Trappistines
Les Trappistines projettent de créer une deuixème pension de famille, une maison-relais. La première fait le bonheur de ses résidents. - Romy Ho-A-Chuck, Fanny Borius


L’association "Maison Relais – Pension de famille – Les Trappistines” a été créée en 2012, avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre. C'est elle qui a mené ce projet à bien, dans le but de favoriser l’insertion, par le logement, de personnes en difficultés. La formule a fait ses preuves en deux ans, l'association envisage donc d'ouvrir une deuxième pension de famille.

La pension de famille se veut intégrée dans son environnement, elle n'est pas un lieu fermé. Si les résidents tissent des liens entre eux, le but est aussi qu'ils retrouvent le sens de la socialisation, première étape vers une reprise d'activité.

Sur le même sujet

Beaune : le magasin Carrefour menacé de fermeture

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés