Mondiaux de biathlon : Quentin Fillon-Maillet et les Bleus doivent se contenter de la 5e place sur le relais mixte

L’équipe de France de relais mixte de biathlon a dû se contenter de la cinquième place ce mercredi 10 février lors de l’épreuve inaugurale des Mondiaux de Pokljuka (Slovénie). C’est la Norvège qui s’est imposée devant l’Autriche et la Suède.

Quentin Fillon-Maillet et Anais Chevalier-Bouchet.
Quentin Fillon-Maillet et Anais Chevalier-Bouchet. © Joe Klamar / AFP

Il aura manqué un léger second souffle à Julia Simon - dernière relayeuse d’un relais mixte inédit au cours duquel femmes et hommes ont tous parcouru 7,5 kilomètres - pour décrocher une place sur le podium. Lancée en cinquième position par Anaïs Chevalier après un tir debout raté (3 pioches), la Française a tout tenté pour offrir à l’équipe de France une première médaille dans ces Mondiaux mais la concurrence était féroce.

Jacquelin chute avant de passer le relais

Cette cinquième place est forcément synonyme de déception pour les Bleus, qui nourrissaient de grandes ambitions dans cette épreuve inaugurale. Emilien Jacquelin et Julia Simon avaient brillé en relais simple à Oberhof, faisant de la France l’outsider numéro 1 derrière l’intouchable Norvège. Et tout avait plutôt bien débuté pour les biathlètes français.

Emilien Jacquelin a réalisé un premier relais quasi-parfait mais le jeune tricolore a malheureusement chuté juste avant de passer le flambeau à son compatriote Quentin Fillon-Maillet. En bon leader des Bleus, le Franc-Comtois a tout donné pour revenir et s’accrocher au podium. Il a été l’un des seuls français a sauver les meubles sur le pas de tir, réduisant même l’écart avec le Norvégien Johannes Boe, toujours aussi rapide sur les skis.

"On n'a pas été très bons sur le tir"

Quentin Fillon-Maillet a pu passer le relais à Anaïs Chevalier en troisième position. A ce moment, tous les espoirs étaient possibles côté français mais le natif de Saint-Laurent en Grandvaux avait semble-t-il compris que le podium serait difficile à aller chercher. "Les deux premiers relais ont fait beaucoup d’écart. On n’a pas été très bons sur le tir" a constaté Fillon-Maillet, "On n’avait pas prévu de laisser les Norvégiens prendre autant d’avance mais on ne choisit pas la physionomie de la course".

Ce sont finalement les trois pioches d’Anaïs Chevalier sur son tir debout qui ont eu raison des ambitions tricolores. La Française était bien positionnée mais a craqué au pire moment, laissant l’Ukraine et la Suède prendre de l’avance, juste derrière l’Autriche et la Norvège.

Le dernier relais de Julia Simon n’aura pas permis de réaliser l’exploit. Les Bleus risquent d’avoir des regrets mais les Mondiaux de Pokljuka ne font que débuter. Il commencent en tout cas idéalement pour la Norvège et le leader de la coupe du monde Johannes Boe, qui conservent leur titre sur cette épreuve. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biathlon sport ski