Monoxyde de carbone : tout savoir sur ce gaz "ennemi numéro 1" chaque hiver

En Bourgogne Franche-Comté, en un an, 129 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone. Deux sont mortes. L'Agence Régionale de santé rappelle les bons gestes pour éviter toute intoxication au CO.

© Patrick Lefevre - maxPPP
Le monoxyde de carbone, gaz toxique est responsable chaque année d'une centaine de décès en France.

Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. Il se dégage des appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole etc.) comme les radiateurs, cheminées, chauffe-eau, chaudières ou de cuisson. Attention aux moteurs de voitures, braseros et certains matériels de bricolage.


Qui es-tu CO, gaz invisible, inodore et mortel ?

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant très difficile à détecter :  Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d’essence, de fuel ou encore d’éthanol.

La densité du monoxyde de carbone est voisine de celle de l’air, il se diffuse donc très vite dans l’environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une
heure : 

Que faire pour éviter l'intoxication au CO ?

Les principales causes d’intoxications au monoxyde de carbone se situent à votre domicile. 

Quels sont les symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone ?

Des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. L’intoxication dans son niveau faible est lente et les symptômes de cette intoxication peuvent ne pas se manifester immédiatement.
L’intoxication aiguë entraîne elle des vertiges, une perte de connaissance, une paralysie musculaire, des troubles du comportement, voire le coma ou le décès.
En cas d’intoxication grave les personnes gardent parfois des séquelles à vie comme les migraines chroniques ou bien des pathologies neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes).
Chez les enfants, les intoxications au CO2 sont suspectées de perturber le développement cérébral et notamment leur fonctionnement intellectuel.

Que faire en cas d'intoxication ?

En présence d’un appareil à combustion, des symptômes de type maux de têtes, nausées, vomissements, doivent alerter. Si ces symptômes disparaissent en dehors de la pièce ou que plusieurs personnes les ressentent dans une
même pièce, il faut :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter