Mr. Bricolage veut fermer 17 magasins dont 1 en Bourgogne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert .

Le directeur général du groupe a annoncé un plan de restructuration de l’enseigne. Un magasin est concerné dans la région, celui de Migennes dans l’Yonne.

Le leader du bricolage en France veut se relancer. Pour cela, il a présenté mercredi 16 novembre son plan baptisé "Rebond".



Un plan dont risquent de souffrir une partie des employés de l’enseigne : 238 postes sont menacés.



En Bourgogne, un magasin est visé, celui de Migennes dans l’Yonne.



Que vont devenir les employés ?



Contacté, le groupe précise que le maximum va être fait pour sauvegarder les emplois.



Plusieurs mesures sont proposées :
  • Des reclassements au sein du groupe ou dans le réseau de Mr. Bricolage
  • Une ligne téléphonique a été ouverte pour les employés qui peuvent contacter un psychologue, 24 heures sur 24
  • Des aides pour les employés qui veulent se lancer dans l’entreprenariat
Cette annonce a été accueillie avec colère par les syndicats CFDT, CGT et FO, décidés à "se battre tous ensemble".

On trouve cela inadmissible que les actionnaires n'aient jamais rien fait (pour les magasins en difficulté, ndlr) et que d'un seul coup on en ferme 17



a déclaré à l'AFP Jean-Michel Bois du syndicat majoritaire CFDT.



C'est "du grand n'importe quoi", a renchéri Pascal Wilcke (CGT). "Ca fait des années qu'on alerte sur ce qui ne va pas dans les magasins", comme des points de vente de "4.000 m2 avec cinq vendeurs", et "rien n'a changé", a-t-il ajouté, en observant que ce sont "toujours les mêmes, les salariés, qui trinquent".





Une trentaine de sites vont être cédés



S’il y a 759 points de ventes en France, seuls 87 sont gérés directement par le groupe, les autres étant des franchises.



D’ici à deux ans, une trentaine des sites appartenant au groupe vont être cédés. Car le groupe veut se désengager de la plupart des magasins qu’il détient en propre. Objectif : devenir essentiellement franchiseur.



Avec les économies engendrées, le groupe prévoit d’investir massivement dans la trentaine d’enseignes restantes.



En Bourgogne, le groupe possède 8 sites dont 4 lui appartiennent. Ils pourraient à terme être concernés par le plan de cessation.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité