• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire des ouvriers asphyxiés : deux entreprises reconnues coupables d'homicide involontaire

Le magasin de Nevers où deux ouvriers avaient été retrouvés morts en octobre 2015 (archives) / © FTV
Le magasin de Nevers où deux ouvriers avaient été retrouvés morts en octobre 2015 (archives) / © FTV

Le tribunal correctionnel de Nevers a rendu sa décision dans l'affaire des deux ouvriers qui avaient trouvé la mort dans une chambre froide du magasin Promocash de Nevers. Les deux entreprises ont été reconnues coupables d'homicide involontaire.

Par F.L.

Le jugement était attendu par les familles. Le tribunal correctionnel de Nevers a donné son verdict, mardi 19 décembre. L'entreprise de BTP qui employait ces deux ouvriers, ainsi que la société propriétaire de l'enseigne, ont été reconnues coupables d'homicide involontaire et de manquement au code du travail.

Chaque entreprise écope d'une amende de 30 000 euros. Leurs dirigeants, eux, d'une amende de 5 000 euros avec sursis. Ils devront également s'acquitter avec leurs sociétés de plus de 230 000 euros de dommages et intérêts.

Le jugement a été prononcé en l'absence de toutes les parties, en raison de la distance.

Chantier dans le magasin
Deux corps ont été découverts au matin du 8 octobre 2015 à Nevers dans le magasin Promocash, spécialisé dans la vente de produits alimentaires pour les professionnels.
Il s'agit de deux ouvriers appartenant à une société de travaux venus faire un chantier.
Ils auraient succombé à une intoxication au monoxyde de carbone à la suite de l'utilisation dans un milieu confiné d'une disqueuse munie d'un moteur thermique. Une enquête a été ouverte.
Les deux hommes, âgés de 53 et 22 ans, étaient employés par une société basée dans La Manche.


Un sujet de Rémy CHIDAINE, Tania GOMES et ZAPPALÁ Carlos avec

Affaire des ouvriers asphyxiés : deux entreprises reconnues coupables d'homicide involontaire

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus