Panne des numéros d'urgence : en Haute-Saône, un homme de 77 ans est mort, une enquête est ouverte

Le décès d'une personne de 77 ans a pu survenir en Haute-Saône alors que les numéros d'urgence étaient en panne en France le 2 juin. Pour "faire toute la lumière sur le déroulement des faits à l’occasion de cet évènement dramatique", une enquête administrative et judiciaire est ouverte. 

 

Ce que l'on sait sur le décès de ce septuagénaire

"Une enquête des chefs de recherche des causes de la mort a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Vesoul suite au décès, mercredi à 17H30, d'un homme âge de 77 ans à Thiénans" (Haute-Saône), a précisé à l'AFP le procureur Emmanuel Dupic. D'après le signalement du SDIS 70, "les proches de la victime ont semble-t-il été dans l'impossibilité de joindre les urgences, le 18, mercredi entre 17H00 et 17H15 pendant la panne des réseaux de communication", a précisé le magistrat.


"La soeur du septuagénaire est ensuite passée par la mairie qui a pu contacter les secours. Les sapeurs-pompiers sont arrivés un peu avant 17H30 mais la victime était déjà en arrêt cardiorespiratoire sur son canapé. Ils ont tenté de la réanimer, mais elle est décédée sur place", a-t-il ajouté.


Le défunt était conseiller municipal de la commune. Sa soeur était en cours d'audition vendredi après-midi pour préciser le contexte du décès. L'enquête permettra de vérifier dans quelles conditions les secours ont été appelés et une autopsie sera pratiquée lundi après-midi pour déterminer les causes exactes de la mort.

Ce décès est survenu alors que "les secours se sont mobilisés et sont restés en veille active dans le cadre de la gestion de cette panne (activation du COD, points de situation réguliers, contrôles systématiques et réguliers des numéros d’urgence et mise en place des numéros à 10 chiffres dès la connaissance de l’incident national) " précise le communiqué de la préfecture de Haute-Saône. 

Le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé et la Préfète de la Haute-Saône ont ouvert une enquête administrative. Le Procureur de la République a, de son côté, ouvert une enquête judiciaire.

Une panne chez l'opérateur Orange


L'opérateur téléphonique Orange s'est excusé le 4 juin pour la panne "rarissime" qui a empêché l'accès aux numéros de secours dans toute la France la veille avant un retour à la "normale" jeudi en fin de journée, un événement inédit qui pourrait être lié à la mort d'au moins quatre personnes dont un jeune enfant en Vendée, selon un bilan encore très provisoire. Un homme de 63 ans est mort aux Urgences de Vannes dans le Morbihan et deux autres à La Réunion.
 

Pendant au moins sept heures mercredi 2 juin en soirée, à partir de 16h45 environ selon un ministre, les numéros 15 (Samu), 17 (police), 18 (pompiers) et 112 (numéro européen unique) ont été inaccessibles ou très difficilement accessibles dans l'ensemble de la France, forçant les gens à rappeler de nombreuses fois, ou à utiliser des lignes directes à 10 chiffres mis en place dans l'urgence par les autorités. 
    

"Une nette amélioration de la situation a été constatée au cours de la journée. Le gouvernement a demandé à la société Orange de résoudre les derniers dysfonctionnements locaux qui ont pu être encore relevés", a encore indiqué le ministère de l'Intérieur Gérald Darmanin. "Dans ces conditions, la cellule interministérielle de crise a décidé de maintenir les numéros alternatifs jusqu'à (vendredi) matin". 
    

Une nouvelle cellule interministérielle de crise va se réunir ce vendredi 4 juin à 7h30 pour faire un bilan de la nuit, en présence du Premier ministre Jean Castex, a indiqué Matignon.