Polémique autour de l'annulation d'une rave party à Fontain dans le Doubs

© PHOTOSHOT/MAXPPP
© PHOTOSHOT/MAXPPP

Les 28 et 29 septembre 2019, un rassemblement festif de musique électronique de grande ampleur devait se tenir sur le territoire communal de Fontain. Mais le propriétaire du champ sur lequel devait se tenir l'événement a finalement fait volte-face. Les organisateurs déplorent des menaces. 

Par Camille Belsoeur

"Alice in Wonderland 4" : un nom qui claque et un événement festif de musique électronique qui devait rassembler 4 000 personnes, selon les organisateurs, sur un terrain communal de Fontain dans le Doubs, les 28 et 29 septembre 2019. Mais après avoir reçu une autorisation de principe de la préfecture du Doubs et avoir signé une convention avec un agriculteur qui louait son terrain, les organisateurs ont reçu une douche froide. 

Le propriétaire du terrain a finalement fait volte-face en dénonçant la convention initialement signée, selon la préfecture du Doubs. L’association organisatrice FC Techno dénonce de nombreuses pressions qui seraient à l'origine de cette décision. "On est déçu mais on s'y attendait", confie Julien, organisateur de l'événement. "Ces dernières semaines, le paysan qui était d'accord pour nous louer son champ avait changé d'attitude. Il a subi des pressions de propriétaires qui habitent autour de son terrain et qui lui ont dit qu'il acceptait de "l'argent facile"", poursuit Julien, comme en témoigne ce mot reçu par le propriétaire du terrain. 
 
Un mot écrit par des opposants à la rave party sur un terrain communal de Fontain dans le Doubs. / © DR
Un mot écrit par des opposants à la rave party sur un terrain communal de Fontain dans le Doubs. / © DR

Les organisateurs de la rave party accusent également la mairie de Fontain d'avoir tout fait pour empêcher la tenue de l'événement. "La maire nous a dit qu'elle allait prendre un arrêté pour empêcher la circulation des festivaliers sur les voies communales de Fontain", note Julien. 

Le vice-président du Département du Doubs, Ludovic Fagaut, avait lui dénoncé dans un communiqué le risque de pollution de l'espace naturel sensible du marais de Saône. "Des cours d'eau en relation directe avec le marais Saône prennent leur source en aval immédiat. L'espace dédié à cet événement et ses alentours proches présentent donc une sensibilité majeure en terme de biodiversité et de ressource en eau qui n'a pas du tout été intégrée dans le projet de l'organisateur", affirme Ludovic Fagaut, par ailleurs président du syndicat mixte du marais de Saône. 


Vers la tenue d'une rave party illégale ?

Si la rave party devait se dérouler sur un terrain privé, la préfecture avait rencontré l'organisateur et l'agriculteur pour vérifier les conditions d'accueil des fêtards. "On avait remis un récépissé qui donnait des préconisations environnementales", nous dit-on du côté de la préfecture, qui avait donné son feu vert mais restait attentive à la sécurité du rassemblement. "Le changement d'avis du propriétaire du terrain est complètement indépendant de notre volonté", ajoute le cabinet du préfet. 

Les organisateurs d'"Alice in Wonderland 4" affirment, eux, qu'ils vont tout de même tenter d'organiser leur fête de manière illégale. "On va choisir un autre lieu dans le Doubs. On n'ira pas dans les départements voisins, le conflit se trouve dans le 25 et on veut y rester pour indiquer notre mécontentement. On aurait pu travailler tous ensemble pour faire quelque chose qui se passe bien, mais ils ont créé une incompréhension. Le coût de l'événement s'élevait à 18 500 euros, dont 3 000 à 4000 euros qui ne seront pas remboursés et qui viennent de la poche des organisateurs. On ne peut pas ne rien faire", conclut Julien. 
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus