Pourquoi le vendredi 13 fait peur aux uns et rêver les autres ?

© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

Chaque vendredi 13, c'est la même histoire : certains trouvent que c'est une journée qui porte chance. Mais pour de nombreux autres, c'est une journée néfaste. Pourquoi donc ? Retour sur cette superstition très ancienne.

Par Nathalie Zanzola

S'il y a une journée qui ne laisse personne indifférent, c'est bien le vendredi 13 !

Pour certains c'est l'occasion de tenter sa chance (notamment aux jeux d'argent), pour d'autres, ce jour est porteur de malheur.  

 

© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay

Quelles sont les origines de cette superstition ?
 

Le vendredi

Le vendredi est un jour symbolique dans trois religions monothéistes :
  • Dans la tradition chrétienne, il est associé au jour de la crucifixion du Christ (Vendredi Saint)
  • Le vendredi est également un jour saint de l'Islam. C'est celui dédié à la prière collective.
  • Dans la religion juive, le vendredi est consacré à la préparation du Shabbat.

Le vendredi est considéré comme un jour néfaste par les marins.
On ne prend pas la mer, tout comme on ne met pas un bateau à l'eau ce jour-là.

Le nombre 13

Dans la tradition chrétienne, le chiffre 13 fait référence à la Cène, dernier repas du Christ. 
13 convives sont attablés et parmi eux, le traître, Judas.
Depuis, on croit que le fait d'être 13 à table porte malheur.
© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay
Dans la mythologie gréco-romaine, le chiffre 13 vient rompre l'harmonie du nombre 12, symbole de perfection.

Autrefois, tout était basé sur le chiffre 12 :
  • 12 tribus d'Israël
  • 12 lunes dans l'année
  • 12 mois de l'année
  • 12 travaux d'Hercule
  • 12 signes du Zodiaque...
Le 13 pouvait donc porter malheur puisqu'il suivait ce 12 parfait.

Le 13e arcane du tarot de Marseille représente la Mort avec sa faux
Son véritable nom est « l’Arcane sans Nom », c’est à dire celui que l’on ne nomme pas.
© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay

La Kabbale dénombrait treize esprits du mal.

Le 13ème chapitre de l’Apocalypse est celui de l’Antéchrist et de la Bête.

La superstition associe également le vendredi 13 à l'arrestation de Jacques de Molay, un  grand-maître des Templiers, le vendredi 13 octobre 1307, ce qui aurait provoqué la chute de l'ordre.


La triskaïdékaphobie, késako ?

La triskaïdékaphobie du grec ancien τρεισκαίδεκα / treiskaídeka, « treize » et φόϐος / phóbos, « peur »est la phobie du nombre treize.

Aux États-Unis, il n'y a pas de 13e étage aux immeubles, on passe directement du 12e au 14e.
La plupart des compagnies aériennes n'ont pas de rangée 13 dans leurs avions.
Dans de nombreuses villes, il n'y a pas d'habitations portant le n°13.
Certains hôtels n'ont pas de chambre 13 pour éviter d'y loger un client superstitieux.

Les pilotes de Formule 1 en particulier ont peur du chiffre 13 depuis la mort de 2 pilotes portant ce numéro en 1926.
Stephen King est atteint de cette phobie qui l'empêche de lire les pages 13 des livres.


Et la paraskevidékatriaphobie ?

La phobie du vendredi treize s'appelle la paraskevidékatriaphobie.
Du grec Παρασκευή / paraskevi « vendredi », δεκατρείς / decatreis « treize » et φόϐος / phóbos, « peur »
C'est peut-être la superstition la plus répandue dans la culture occidentale.
Bravo à ceux qui arriveront à le placer au Scrabble !
© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay


La Française des Jeux et le vendredi 13

Le «vendredi 13» constitue un véritable phénomène de société en France, en particulier auprès des clients LOTO® réguliers et occasionnels.
Ce jour-là, ils sont 6 millions à tenter leur chance comparé aux 2 à 3 millions de joueurs habituels !
© Licence CC by Pixabay
© Licence CC by Pixabay

Un jackpot de 83 millions d’euros a été remporté au bureau de tabac de la Place de la République, à Dijon, en 2017. En ce vendredi 13, les superstitieux sont nombreux à venir tenter leur chance. Mais que feraient-ils avec une telle somme ?
Reportage : Charlotte Meunier

 

Les événements étayant la superstition

Le vendredi 13 janvier 2012, le navire de croisière Costa Concordia fait naufrage à l'entrée du port de l'île de Giglio, au large de la Toscane. Sur les 4 229 personnes à son bord ce soir-là, 32 morts sont à déplorer selon un bilan officiel.
Le vendredi 13 novembre 2015, une série d'attentats meurtriers se déroule à Paris dans les 11e et 10e arrondissements, et à côté du Stade de France ; le bilan s'élève à 130 morts et 413 blessés.
II s'agit de l'attentat le plus meurtrier en France depuis la Seconde Guerre mondiale, ainsi que du premier attentat suicide sur le territoire Français.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus