• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique : un débat public aura lieu

La gare TGV Le Creusot-Montchanin
La gare TGV Le Creusot-Montchanin

Cela fait des années qu’un itinéraire reliant l'Atlantique (Nantes) aux vallées du Rhône (Lyon) et du Rhin (Mulhouse) sans passer par Paris et la grande ceinture est en discussion. Un débat public va s’ouvrir sur le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique via la Bourgogne.

Par B.L.

En quoi consiste le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique ?

Le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) est inscrit au Contrat de Plan État-Région Bourgogne 2015-2020. Il consiste en :
  •  l'électrification et la mise aux normes grand gabarit des 160 km de la ligne Nevers-Chagny, permettant la réalisation d'une nouvelle transversale pour les marchandises reliant la façade atlantique et ses ports à l'Europe rhénane. Cela constituerait une alternative au passage par la grande ceinture au sud de Paris via Massy-Palaiseau, dont le réseau supporte des flux de circulation importants. 

    Pour les voyageurs, la circulation de rames TER électriques entre Nevers et Chagny apporterait un meilleur confort. Cela permettrait aussi le renforcement des liaisons avec la Région Centre Val de Loire (pour les relations entre Tours et Dijon)
     
  • la réalisation d'une interconnexion TER-TGV au niveau de la gare de Creusot-Monceau-Montchanin : on pourrait insérer des TGV Rhin-Rhône (liaison Strasbourg-Lyon) circulant actuellement sur la ligne classique entre Dijon et Lyon par un nouvel itinéraire. Les voyageurs auraient un accès plus direct et plus rapide aux zones d’emplois de Dijon, de Besançon, de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt et de la Suisse.
    Cette interconnexion améliorerait également la liaison TGV Nantes-Tours-Lyon.

Le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique / © SNCF
Le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique / © SNCF

La Commission nationale du débat public considère que :
  • les deux volets du projet présentent un intérêt national, international et local, concernant l'offre voyageurs et marchandises, notamment au regard de l'aménagement du territoire
  • qu'ils sont liés
  • que les enjeux socio-économiques et environnementaux locaux sont importants.
En mai 2016, SNCF Réseau a animé des réunions d’information auprès des maires des 45 communes concernées par le projet.

La Commission nationale du débat public va maintenant organiser un débat public du 15 décembre 2016 au 20 mars 2017. Son animation sera confiée à une commission particulière présidée par Madame Ilaria Casillo, vice-président de la CNDP (Commission nationale du débat public).

La réunion d’ouverture aura lieu jeudi 15 décembre 2016 au Creusot, en Saône-et-Loire, au Centre universitaire Condorcet, de 19h30 à 22h.

© SNCF
© SNCF


Quel est le rôle de la Commission nationale du débat public ?


La Commission nationale du débat public, créée en 1995 par la loi Barnier, est une autorité indépendante depuis 2002.
Elle a pour mission de veiller au respect de la participation du public à l’élaboration des projets d’aménagement ou d’équipement qui ont un impact sur l’environnement et qui présentent de forts enjeux socioéconomiques.

La CNDP est une instance collégiale de 25 membres (parlementaires, élus locaux, membres du Conseil d’Etat, de la Cour de Cassation, de la Cour des Comptes, des tribunaux administratifs, représentants des associations, du patronat, des syndicats…). "La diversité de ses membres est une garantie d’indépendance et de neutralité. La CNDP porte les valeurs du débat public : transparence, rigueur, impartialité et loyauté de la procédure, afin de contribuer à légitimer les décisions", précise la Commission nationale du débat public.

La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique en 5 points

  • 160 km de double voie existante entre Nevers et Chagny, à moderniser
  • Un raccordement à la LGV Paris-Sud-Est d’environ 5 km à créer
  • Une halte TER à implanter au droit de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV
  • 45 communes concernées par le projet dans la Nièvre, en Saône-et-Loire et en Côte-d’Or
  • Un coût global estimé à 560 millions d’euros (conditions économiques 09/2012)

Le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique est conduit en partenariat par l’Etat, la Région Bourgogne Franche-Comté et SNCF Réseau, maître d’ouvrage. Des partenaires techniques comme la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau sont associés à ce projet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus