Que dit le rapport du Secours catholique sur la pauvreté en Bourgogne-Franche-Comté en 2018 ?

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le Secours catholique publie ce jeudi 7 novembre son rapport annuel sur la pauvreté. L'association y dresse le portrait-robot des personnes qui sollicitent son aide.

Par M. F.

Comment a évolué la pauvreté en cinq ans en Bourgogne-Franche-Comté ? Chaque année, le Secours catholique publie son état de la pauvreté en France. La dernière édition du rapport est publiée ce jeudi 7 novembre.

L'association y dresse le portrait-robot des personnes à qui elle a pu apporter son aide l'an dernier. Dans notre région en 2018, 22 000 ménages ont bénéficié du soutien du Secours catholique. Un peu plus de 5 000 ont répondu au questionnaire de l'association, permettant de mieux connaître leur situation.
 

Qui sont les personnes accueillies ?

Ce sont en majorité des femmes, qu'elles soient seules sans enfant (17 %) ou mères célibataires (24,8 %). Mais en cinq ans, la part d'hommes seuls a augmenté, passant de 23 % à 26,5 %.

Les jeunes de moins de 25 ans représentent 11 % des personnes interrogées en Bourgogne-Franche-Comté en 2018. C'est dans notre région qu'ils sont les plus nombreux. On observe une hausse de 2 points en Bourgogne-Franche-Comté alors que la tendance est à la baisse au niveau national. Les personnes âgées de plus de 50 ans sont également de plus en plus nombreuses à recevoir l'aide de l'association : 27,2 % en 2018, contre 24,0 % en 2013.

Six personnes accueillies sur dix sont de nationalité française. Elles étaient sept sur dix il y a cinq ans. Les personnes originaires d'Afrique subsaharienne sont bien plus nombreuses qu'en 2013 : 13,1 % contre 7,2 % il y a cinq ans. On observe le même changement au niveau national.


La plupart des personnes qui sollicitent l'aide de l'association sont en inactivité. 16,9 % n'ont pas droit au travail, du fait de leur statut (demandeur d'asile ou sans papiers).


Que viennent-elles chercher au Secours catholique ?

Les personnes qui viennent au contact du Secours catholique sont surtout à la recherche d'écoute, d'aide et de conseil (79,4 %), puis d'alimentation (52,6 %).

Sur le même sujet

Les + Lus