• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Lors de la rentrée scolaire de septembre dernier, le rectorat de Franche-Comté annonçait le retour de l'enseignement de l'allemand en classe primaire. Les écoles primaires proposant la langue de Goethe sont passées de 128 à 177.  Pourquoi une telle progression ? Outre la  proximité géographique, les échanges économiques entre les deux pays sont une bonne raison pour apprendre cette langue même si elle est réputée difficile.

Episode 1 : L'offensive de charme de l'allemagne auprès des élèves français

Un drapeau allemand à côté d'un puzzle représentant les pays européens dans une classe de maternelle à l'école bilingue ABCM d'Ingersheim (Haut-Rhin). / © maxx ppp
Un drapeau allemand à côté d'un puzzle représentant les pays européens dans une classe de maternelle à l'école bilingue ABCM d'Ingersheim (Haut-Rhin). / © maxx ppp
Même si l'enseignement de l'allemand progresse en Franche-Comté, il reste marginal. En Franche-Comté, il y a 1116 écoles et seulement 177 d'entre elles proposent l'allemand. En fonction de l'école et du niveau, l'enseignement peut aller de 45 minutes à 1h30 par semaine. 

Cette progression dans le primaire peut s'expliquer pour que plus d'écoliers soit sensibiliser à cette langue avant leur entrée en 6e. Avec la réforme du collège, seuls les élèves qui ont commencé l'allemand peuvent continuer à l'apprendre en 6e en raison de la suppression des 99 classes bilangues (dont deux de continuité avec l'allemand). Les autres doivent attendre la 5e pour choisir leur seconde langue et à ce moment là , la concurrence avec l'espagnol est forte. Selon le communiqué de l'académie de Besançon, il était prévu en septembre dernier de recréer 57 sections bilangues (dont 54 en anglais/allemand) de continuité pour permettre aux jeunes de poursuivre la langue apprise autre que l'anglais. 

Quant au programme Mobiklasse, cette promotion de la langue allemande a touché environ  750 000 élèves dans plus de 11 000 établissements en 15 ans. En 2015/2016, 4000 animations ont été proposées en France. 

Episode 1 : L'offensive de charme de l'allemagne auprès des élèves français
Lors de la rentrée scolaire de septembre dernier, le rectorat de Franche-Comté annonçait le retour de l'enseignement de l'allemand en classe primaire. Les écoles primaires proposant la langue de Goethe sont passées de 128 à 177. Pourquoi une telle progression ? Outre la proximité géographique, les échanges économiques entre les deux pays sont une bonne raison pour apprendre cette langue même si elle est réputée difficile. Avec Mélanie Sire, enseignante en allemand dans le primaire, Till Meyer, directeur de la Maison de Rhénanie-Palatinat, Gabin Hielle et Leia Milani, élèves de 6e au collège de Roulans, Inès Diaz élève de 6e au collège de Roulans, Alina Wieneke animatrice Mobiklasse.de.

 

Episode 2 : ces français qui font tout pour faire rayonner l'allemand en France

Façade du Centre Mondial de la Paix avec le drapeau allemand, européen et français. / © Max PPP
Façade du Centre Mondial de la Paix avec le drapeau allemand, européen et français. / © Max PPP
 En Franche-Comté, nous vivons près des frontières suisses et allemandes. Voici trois initiatives de Francs-comtois qui croient en l'utilité de l'enseignement de cette langue. Parmi elles, Consonances. Cette association culturelle franco-allemande a été créée en 2013 à partir de relations amicales entre les musiciens des deux villes jumelées Besançon et Freiburg im Breisgau. L'objectif de cette association est de "rapprocher Français et Allemands par le biais de la création artistique". C'est le cas avec le spectacle "Oh les beaux refuges", un conte musical joué en Allemand et en Français. Une exposition de peinture , sculptures et photos sur le thème "Einladung zur Reise/Invitation au voyage" est prévue du 24 août au 7 septembre. 

Quant à l'école maternelle Helvétie de Besançon, elle a la seule de la région à avoir intégré le réseau franco-allemand des "Ecoles maternelles bilingues Elysée 2020" réseau constitué de 63 écoles françaises issues de six acédémies et de 73 Kindergarten en Allemagne. 
 
L'OFAJ est le partenaire indispensable des relations franco-allemandes. Cet Office Franco Allemand pour la Jeunesse permet aux jeunes des deux pays de réaliser dès la 4eme des stages, des échanges ou même du travail en volontariat. 90 jeunes sont même ambassadeurs de l'OFAF. Ils touchent 400 euros par an et s'engagent à promouvoir la langue voisine dans leur pays ou vice-versa. En Bourgogne Franche-Comté, la maison de Rhénanie Palatinat à Dijon est le lieu idéal pour avoir toutes les informations sur ces échanges. 

Episode 2 : ces français qui font tout pour faire rayonner l'allemand en France
Depuis cette rentrée scolaire, l'allemand est un peu plus enseigné dans les écoles primaires de Franche-Comté mais cela reste encore exceptionnel alors que nous sommes tout près des frontières suisses et allemandes. Voici trois initiatives de Francs-comtois qui croient en l'utilité de l'enseignement de cette langue. Avec Lou et Charlie , élèves de la maternelle Helvétie, Benoît Sire directeur de l'école maternelle Helvétie, Liliane Tuetey-Descharmes association franco-allemande Consonances, Morgane Lazzaris élève de Terminale en Bac pro Lycée Condé service et commercialisation restauration, Bernhard Schaupp Responsable Bureau des stages et de la mobilité Maison de Rhénanie-Palatinat, Anne-Maëlle Jarlaud Jeune ambassadrice Office Franco-Allemand pour la Jeunesse.

 

Episode trois : Isabelle et Mike : une amitié au delà des frontières

Le départ en retraite de Pierre Mauffrey
Le départ en retraite de Pierre Mauffrey

Savoir parler allemand , c'est utile pour trouver du travail. C'est une compétence qui est même recherchée. Voici une belle histoire. Tout est parti d'un échange entre des collégiens allemands et jurassiens. Quelques années plus tard , une amitié a donné naissance à une entreprise... Son nom  : EMCO.
EMCO est leader dans ce secteur du tapis d'accueil. Un produit en constant développement en France. L'entreprise dont le siège social est dans le Nord de l'Allemagne, n'hésite pas à faire appel à WombatStudio, une société de communication lyonnaise spécialisée dans les relations franco-allemandes pour être sûre de bien saisir les différences socio-culturelles entre les deux pays.

Episode 3 : Isabelle et Mike, une amitié au delà des frontières
Savoir parler allemand , c'est utile pour trouver du travail. C'est une compétence qui est même recherchée. Voici une belle histoire. Tout est parti d'un échange entre des collégiens allemands et jurassiens. Quelques années plus tard , une amitié a donné naissance à une entreprise... Avec Christine et Pierre Mauffrey, Jocelyn Carlo directeur des opérations EMCO France, Anselme Hoffmann directeur EMCO France. Isabelle Camelot et Mike Soblys

 

Episode 4 : Vu de l'autre côté de la frontière à Freiburg.

Le marché de Freiburg au pied de la cathédrale
Le marché de Freiburg au pied de la cathédrale
Toute cette semaine, nous avons vu combien l'enseignement de l'allemand pouvait être utile alors que cette langue est peu prisée par les jeunes français. Et les Allemands ? c'est comme en France ! Pour les eux, la langue française a la réputation d'être difficile... Il est possible d'apprendre le français en cours du soir au Centre culturel Franco-allemand. 

Depuis 2003, les enfants du Baden-Württemberg apprennent l'anglais en première langue sauf dans les régions frontalières où ils apprennent le français. E,n 2015, environ 450 écoles primaires proposent notre langue, 60 000 élèves sont concernés. C'est obligatoire de la classe 1 à 4. Au collège et au lycée, le français est proposé comme seconde langue des classes 5 ou 7. Un partenariat a été signé entre le Baden-Württemberg et l'Alsace pour une "meilleure connaissance de la langue du partenaire."

Dans le Baden-Württemberg, l'enseignement du français est privilégié car nos voisins estiment que c'est le rôle d'un région frontalière de proposer cette langue. 150 000 jeunes apprennent la langue de Molière au lycée et plusieurs villes de ce Land proposent ses écoles bilingues. Actuellement, le français est enseigné en classe bilingue dans 10 lycées AbiBac, dans 7 écoles primaires et dans un collège. 

Il est possible de faire des études dans les deux langues. Il existe même une université franco-allemande. 
En Bourgogne-Franche-Comté , ils sont 71 sur un effectif de 6213 étudiants, soit 2,2%

Voici les cursus franco-allemands labellisés UFA en Bourgogne-Franche-Comté. Il y en a seulement 6 sur 181 (soit 3,3% des cursus de l'UFA en France)

1. Grande école (licence + master) Mécanique et mécatronique, ENSMM Besançon, Hochschule Karlsruhe - Technik und Wirtschaft
2. Grande école (licence + master) Mécatronique, Microsystèmes et Santé, ENSMM Besançon, Technische Universität Ilmenau
3. Licence/master Droit international privé et Droit du commerce international et européen, Université de Bourgogne (Dijon) , Johannes Gutenberg - Universität Mainz
4. Master Études Européennes, Université de Bourgogne (Dijon), Johannes Gutenberg - Universität Mainz, Université d'Opolski (Pologne)
5. Licence Lettres, Philosophie, Langues et Sciences Humaines avec option formation des enseignants, Université de Bourgogne (Dijon), Johannes Gutenberg - Universität Mainz
6. Master Recherche Lettres modernes / Allemand / Anglais / Italien / Histoire / Histoire de l'Art / Philosophie, Université de Bourgogne (Dijon), Johannes Gutenberg - Universität Mainz

Episode 4 : l'enseignement du Français en Allemagne
Toute cette semaine, nous avons vu combien l'enseignement de l'allemand pouvait être utile alors que cette langue est peu prisée par les jeunes français. Et les Allemands ? c'est comme en France ! Pour les eux, la langue française a la réputation d'être difficile... Avec Siegfried Sieler, élève centre culturel franco-allemand,Marie-Jo Lafarge , centre culturel franco-allemand,Oliver Miehling ambassadeur Office franco-allemand pour la jeunesse,Matthias Hornbruch élève de terminale Lycée Albert Schweitzer,Constanze Fuhrmann professeur d'allemand Lycée Albert Schweitzer.