Incendie d'un immeuble à Chalon-sur-Saône : le suspect interpellé et condamné

Un homme, âgé de 61 ans, a été interpellé le 15 février pour l'incendie du foyer Adoma à Chalon-sur-Saône, en janvier dernier. Le retraité a reconnu les faits.

Le 15 février, un sexagénaire a été interpellé à Chalon-sur-Saône après avoir mis le feu au foyer Adoma le 21 janvier dernier. Le sinistre avait conduit à l'évacuation de 150 à 200 résidents. L'homme a reconnu les faits, mais il ne s'explique pas sur la nature de son acte. "Il était confus", explique le procureur. 

Condamné avec sursis 

À la suite de sa garde à vue, le retraité a comparu à la barre du parquet de Chalon-sur-Saône ce 15 février, pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Il a été condamné à deux ans de prison, dont un an de sursis probatoire avec obligation d’indemnisation. Aucun mandat de dépôt n'a été prononcé, l’homme n’est donc pas derrière les barreaux, indique le parquet.

Ce qu'il s'est passé 

Les faits se sont déroulés le 21 janvier 2023. Ce retraité, âgé de 61 ans, se rend chez un ami. Il pénètre dans le hall d'entrée et commence à monter les étages. Mais il se rend compte qu'il n'est pas à la bonne adresse. L'homme redescend les escaliers pour revenir à la case départ. "Muni d'un briquet, il décide de mettre le feu à une poussette", explique le parquet. Sans raison apparente. 

Effet domino, d'autres poussettes brûlent à leur tour, produisant des fumées toxiques. L'évacuation, en pleine nuit, de la résidence est immédiate. L'homme a pu être appréhendé grâce aux images de vidéosurveillance de l'immeuble. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité