La journée mondiale du coeur, c'est l'occasion de prendre sa santé en main

Trente minutes de marche par jour, l'idéal pour prendre soin de son coeur
Trente minutes de marche par jour, l'idéal pour prendre soin de son coeur

La prévention est primordiale pour éviter les maladies cardio-vasculaires. C'est le message que veut faire passer la Fédération française de cardiologie à l'occasion de la journée mondiale du coeur, le 29 septembre

Par C.R.avec A.Lefèvre

150 000 décès par an

Les maladies cardio-vasculaires sont responsables de  150 000 décès par an en France, elles constituent la première cause de décès chez les femmes et les plus de 65 ans. Dans leur majorité, les Français sous-estiment l'ampleur et la gravité de ces maladies. Pourtant, selon l'Organisation mondiale de la santé, 80 % des infarctus prématurés pourraient être évités grâce à la prévention des facteurs de risque : tabac, obésité, alcool, hypertension, diabète...

La prévention est donc le thème de la Semaine du coeur du 23 septembre au 1er octobre 2017 et de la Journée mondiale, le 29 septembre. La fédération française de cardiologie (FFC) organise 110 actions dans toute la France et invite à des dépistages, conférences, rencontres avec des chercheurs.... Exemple, avec une exposition sur les gestes qui sauvent, à la bibliothèque des Près Saint-Jean, à Chalon-sur-Saône, ou un stand d'informatin au lac Kir le 30 septembre.
L'accent est mis sur les habitudes d'hygiène de vie et vise particulièrement les populations précaires en rupture de soins.


"Se prendre en main est un acte citoyen"

Selon Claire Mounier-Vehier, la présidente de la FFC, "combattre les maladies cardio-vasculaires est un enjeu de société. Il faut installer la prévention dans notre quotidien, ne pas attendre d'être malade et pris en charge par l'assurance maladie. Se prendre en main avant, c'est un acte citoyen."

La FFC distingue 3 niveaux de prévention :
prévention primordiale (éviter les facteurs de risque)
la prévention primaire (combattre les facteurs de risque)
la prévention secondaire (contrôler les facteurs de risque après un problème cardio-vasculaire).

La Bourgogne fait partie des régions où le taux de mortalité cardio-vasculaire prématurée (avant 65 ans) est plus faible que la moyenne nationale. Ce qui ne doit pas nous empêcher d'être vigilants...
Pour éloigner le risque, il y a 7 critères à tester. Reportage : Arnaud Lefèvre, Antoine Dutot.
Conseils pour prendre soin de son coeur
La Bourgogne fait partie des régions où le taux de mortalité dû aux maladies cardiovasculaires avant 65 ans, est plus faible que la moyenne nationale…

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Affaire Maëlys : l'avocat du suspect conteste la chronologie du procureur

Près de chez vous

Les + Lus