Gilles et son accordéon, un duo qui apporte de la joie dans les Ehpad et qui fait danser les anciens

Il s’appelle Gilles Pichard et c’est un des copains d’enfance de Jean Luc Cesco, le réalisateur du documentaire "Une vie en musique". De leur petite bande d’un village du sud bourgogne, c’est le seul qui aimait la musette et jouait de l’accordéon. Cinquante ans plus tard, la musique rythme encore toute sa vie. ©France Télévisions

Il s’appelle Gilles Pichard et c’est un des copains d’enfance de Jean Luc Cesco, le réalisateur du documentaire "Une vie en musique". De leur petite bande d’un village du sud bourgogne, c’est le seul qui aimait la musette et jouait de l’accordéon. Cinquante ans plus tard, la musique rythme encore toute sa vie.

Jean Luc Cesco, le réalisateur de ce documentaire, est un ami d’enfance de Gilles. Il faisait partie de la même bande de copains de Vandenesse-lès-Charolles, en Saône-et-Loire, un village dans lequel ils ont tous grandit.

A part Gilles, on n’était pas trop accordéon, on préférait les guitares électriques.

Jean Luc Cesco, réalisateur

Leur enfance est rythmée par les bals de jeunes, les fêtes et réunions de famille où, dès son plus jeune âge, Gilles fait tourner les couples sur des airs d’accordéon.

Gilles, c’est la première personne que j’ai vue sur une scène, dans le café "chez la Lucienne" se remémore Jean Luc.

Sur les vieilles photos de famille, l’accordéoniste faisait même partie des invités.

Gilles Pichard se souvient de sa première date de concert, c’était le réveillon du jour de l’an à Anzy-le-Duc, il avait 14 ans.
Depuis, il sillonne les routes, allant de thés dansants en prestations dans les Ehpad.

Mon but, c'était de faire de la musique et en public. J’aime faire danser, j’aime le contact… Que ce soit pour un Ehpad ou des grosses fêtes intergénérations.

Gilles Pichard, accordéoniste

Un air de bonheur pour les résidents en Ehpad

Pendant la pandémie, il a pris plaisir à jouer dans les Ehpad, en salle commune, depuis les couloirs ou même à l’extérieur des bâtiments, sous les fenêtres des patients !

Entre bals et dancings, il se met à développer plusieurs types d’animation pour son public en Ehpad, depuis les déambulations dans les services, les concerts en salles collectives ou même le passage dans chaque chambre individuelle.

Il s’aperçoit que la musique partagée avec des anciens ni très agiles, ni très mobiles, se diffuse en émotion dans le regard de ces anciens à qui il vient apporter de la joie le temps de quelques morceaux joués en direct. Le public du 3ᵉ et 4ᵉ âge a aussi besoin de festoyer et son plaisir est teinté de souvenirs qui se rattachent à cette culture musicale. Ils ont baigné toute leur vie dans cette musique, qui les entraîne et les rassure en les ramenant à leur propre jeunesse.

Mais depuis le Covid, il sent comme un changement chez son public. Les traditionnels dancings sont plus clairsemés et les thés dansants des week-ends ont du mal à se remplir à nouveau. Les danseurs âgés ont été décimés par la maladie ou bien certains craignent désormais les rassemblements de foule. Quant aux seniors nés dans les années 60, ils sont de la génération rock, pas de celle du musette !

Malgré tout, Gilles n’a rien perdu de son énergie et de sa bonne humeur des premiers jours. Avec le même entrain, en orchestre ou en solo, il anime les fêtes, les thés dansants et les Ehpad. Ce grand gaillard souriant a su maintenir son activité de musicien dans un pays rural, plus connu pour les belles vaches que pour sa tradition musicale.

"Une vie en musique", un film de Jean Luc Cesco
Coproduction France Télévisions / Faites un vœu, Seppia
Diffusé le jeudi 16 mai à 23h sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté et déjà disponible sur la plateforme france.tv

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité