L'accueil de jour pour SDF et migrants rouvre ses portes à Mâcon

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

L’accueil de jour de Mâcon, qui était fermé depuis un mois vient de rouvrir ses portes. Ce service fournit notamment des repas et des douches aux SDF et aux migrants. Sa fermeture avait provoqué une manifestation.

L’accueil de jour de Mâcon, qui est géré par l’association le Pont, est situé sur le parking Monnier.
Il s’adresse aux personnes sans domicile fixe ou en situation de précarité qui y trouvent un repas à midi, des douches, des machines à laver, etc.

Une manifestation de sans-abri avait eu lieu lundi 21 août pour dénoncer la fermeture de l'accueil de jour sur arrêté préfectoral.
Par ailleurs, un médecin bénévole, qui avait relevé divers problèmes médicaux tant chez les SDF que chez les demandeurs d’asile, avait alerté l’ARS (Agence régionale de santé). 


Une réunion technique pour la réouverture de l'accueil de jour a été organisée dès le mardi 22 août entre les services de l’État (Direction départementale de la cohésion sociale) et l’association Le pont. Elle a débouché sur la réouverture de la structure jeudi 24 août.



Pourquoi l'accueil de jour avait-il été fermé ?


"L'accueil de jour avait été fermé pour limiter l'occupation illicite de l'espace public", déclare la préfecture. Sa réouverture "permettra une meilleure prise en compte de ce public, en particulier d'un point de vue sanitaire.
Les services de l’État continuent de mettre tout en œuvre avec les services de la mairie pour remédier à l'occupation illicite de l'espace public", ajoute la préfecture.

"A ce jour, une quarantaine de migrants sont installés sur le parking Monnier. Les délais de rendez-vous en préfecture sont de 90 jours ouvrés et sont traités dans l'ordre chronologique", expliquent les services de l’État qui se disent "pleinement mobilisés pour mener la procédure d'enregistrement dans meilleurs délais, sachant que les demandes sont plus conséquentes que les capacités d'enregistrement".

Dès l’enregistrement au guichet unique, la personne possède les droits du demandeur d'asile que l’on peut retrouver sur internet.