Saône-et-Loire : un écopont construit à Chagny pour protéger les animaux

Publié le
Écrit par Gaël Simon avec Muriel Bessard

Fin 2022, un écopont permettra aux animaux de traverser l'A6 en toute sécurité près de Chagny (Saône-et-Loire). Nous sommes allés sur le chantier qui a nécessité 4 millions d'euros de budget pour comprendre le rôle et le fonctionnement de cette structure.

Nos amis à quatre pattes n’auront bientôt plus besoin de regarder à gauche et à droite avant de traverser. En septembre dernier, le groupe des autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) lançait un important programme de construction à hauteur de 83 millions d’euros.  

Doivent être créés 19 écoponts d’ici 2023. Dont au-dessus de l’A6 à proximité de Chagny (Saône-et-Loire) qui sera opérationnel à la fin de l’année. C’est donc un petit coin de nature qui s’élèvera au-dessus de l’axe routier et des automobilistes. Le but, permettre aux animaux de passer en toute sécurité d’un côté à l’autre de l’autoroute.  

Une portée écologique

Le tout, avec une vraie dimension écologique, alors que les populations animales peuvent être fragilisées par l’artificialisation des sols et l’altération de leurs milieux. Les sites de chaque pont ont été ainsi choisis par des services de l’État.   

"Ça ne s’est pas fait par hasard. On a choisi cet endroit parce qu’il y a un réel intérêt. Ici, on est dans un vrai réservoir de biodiversité. Ces écoponts ont aussi pour but de recréer des connexions qui ont pu être altérés avec le passage des autoroutes", glisse Philippe Dehay, conducteur de grands projets à l'APRR.  

L’objectif de ces ponts, c’est de rétablir des corridors écologiques qui ont été dégradés lors de la construction de l’autoroute.

Arnaud Mombard, responsable d'activité ouvrages d'art neufs à Ingerop

Pour rappel, selon la synthèse de 90 études réalisées dans 24 pays européens, près de 194 millions d’oiseaux et 30 millions de mammifères trouvent la mort chaque année sur les voies de circulation. Parmi les espèces les plus vulnérables : les merles et les chauves-souris.  

Le coût de l'écopont à Chagny : 4 millions d'euros

Au total, le pont construit à Chagny coûte 4 millions d’euros. Un chantier complexe qui présente certaines spécificités. Car ce sont d’importants aménagements écologiques qui sont installés sur la structure pour attirer la faune et favoriser sa circulation.   

"On va avoir 20 centimètres de terre sur la partie centrale et 60 centimètres de terre sur les parties latérales. On va planter des arbustes et des hibernaculum, des endroits où la petite faune pourra se réfugier. On souhaite que ces ouvrages soient fonctionnels", décrit Arnaud Mombard, responsable d'activité ouvrages d'art neufs chez Ingerop .

Au total, la structure fera 25 mètres de large, bien plus qu’un pont classique, afin que la faune se sente en confiance et dans un milieu favorable. Des palissades en bois seront ainsi installées pour isoler phonétiquement et visuellement les animaux de l’autoroute.  

Sur les 19 écoponts construits par l’APRR, 14 se situent en Bourgogne-Franche-Comté. Celui édifié à Chagny sera suivi pendant 3 à 5 ans afin de jauger sa fréquentation et sa popularité auprès des animaux.