Saône-et-Loire : un maire se dit réconforté après la condamnation de l’homme qui l’avait insulté

© PHOTOPQR/LA MONTAGNE/LINDAUER
© PHOTOPQR/LA MONTAGNE/LINDAUER

Eric Bernard, maire de Saint-Martin-du-Mont, en Saône-et-Loire se dit réconforté : l’élu avait été insulté par un administré, son agresseur a été condamné à payer 600 euros d’amende, ainsi que des dommages et intérêts.
 

Par B.L.

Que s’est-il passé entre le maire et son administré ?

Tout a commencé en avril 2019. "J’étais en voiture avec mon fils. Un automobiliste nous suivait de très près. Il collait à ma voiture. Je lui ai fait signe de se calmer. Cela ne lui a pas plu et il m’a insulté", raconte le maire.

Une deuxième altercation a eu lieu quelques jours plus tard. "Cette fois, il m’a même lancé une poignée de petits graviers. Je lui ai dit que j’allais porter plainte."

Le TGI de Chalon-sur-Saône a condamné l’habitant irascible à payer 600 euros d’amende et 300 euros de dommages et intérêts lundi 14 octobre. "J’ai un sentiment de justice", dit le maire de Saint-Martin-du-Mont, une petite commune de 220 habitants située près de Louhans, dans la Bresse.

 

Le maire de Saint-Martin-du-Mont va-t-il se représenter ?

Si de nombreux maires sortants n'ont  pas l'intention de se représenter aux prochaines municipales en mars 2020, ce n’est pas le cas d’Eric Bernard qui va solliciter un troisième mandat.

"Malgré cet incident, je vais me présenter aux élections municipales, car j’ai une très bonne équipe."

"Je ne suis pas le seul", dit l’élu pour relativiser l’affaire. "Il y a beaucoup d’incivilités. Il y en a de plus en plus, surtout dans les grandes communes."

"J’espère qu’il ne reviendra pas à la charge. En tous cas, je ne me laisserai pas faire. La justice est quand même là", conclut le maire de Saint-Martin-du-Mont.

 

Maire, un métier dangereux ?

Les maires restent les élus les plus populaires auprès des Français, particulièrement dans les petites communes, indique un sondage Odoxa du 8 octobre 2019.

Au total, 63% des Français ont une bonne opinion de leur maire et cette appréciation monte à 68% chez ceux qui vivent dans des communes de moins de 2000 habitants.
En revanche, le taux d'opinions favorables baisse dans les grandes agglomérations : seulement 51% des résidents interrogés dans les communes de plus de 100 000 habitants ont une bonne opinion de leur maire, selon cette enquête réalisée pour franceinfo, France Bleu et la presse régionale.

A noter que 62% des personnes interrogées estiment que les maires subissent un manque de respect. Sans doute marqués par le décès du maire de Signes, dans le Var, cet été, 36% des sondés estiment que le maire "exerce un métier dangereux".


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sport : on a testé... le mölkky !

Les + Lus