• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Sécurité routière : Des jeunes lycéens du Doubs confrontés à des victimes de la route

Deux élèves du lycée de Dannemarie attentifs à cet atelier / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle
Deux élèves du lycée de Dannemarie attentifs à cet atelier / © France 3 Franche-Comté : Denis Colle

La Sécurité Routière est intervenue ce vendredi 8 mars dans deux établissements scolaires du Doubs. Mieux que des images, des mots. Ceux des victimes d'accidents de la route. Un faux procès a même permis aux jeunes de comprendre l'impact d'un accident sur des vies brisées. 

Par Sophie Courageot

Choquer, pour faire réfléchir les conducteurs de demain. 

Au lycée agricole de Dannemarie-sur-Crête, puis au CFA transport de Serre-les-Sapins les élèves ont pendant deux heures assisté à un volet prévention sécurité routière un peu particulier.

Ils ont été les acteurs d'un procès. Un procés avec une vraie victime devant eux. Un éboueur qui a perdu sa jambe dans un accident de la route. Il a été percuté par une voiture dont le conducteur a été inattentif. Le conducteur de cette dernière n'avait pas bu, ni consommé de stupéfiants. 

A partir de ce fait réel, du témoignage de la victime, les jeunes ont pu comprendre tous les impacts qu'un accident de la route peut avoir sur une vie. Un accident c'est aussi derrière des conséquences financières, sociales, amoureuses....
 
Sécurité routière : des victimes de la route, parents de victimes témoignent devant des lycéens
Reportage Stéphanie Bourgeot et Denis Colle. Avec Jean-Denis Viprey 17 ans Clément Oliveira 18 ans Bernard Berthelot "le procureur" Christian Panchot père de Julien, mort à 19 ans


Cet atelier était animé par la Sécurité routière de Saône-et-Loire invitée par la Préfecture du Doubs. En seconde partie Christian Panchot un père de famille est venu témoigner. Les mots sont difficiles. Certains jeunes sont émus aux larmes en l'écoutant. L'homme a perdu son fils Julien âgé de 19 ans, il a été tué lors d'une sortie de route. Les jeunes avaient bu et consommé des stupéfiants. Leur voiture a plongé dans la Saône. L'un des passagers n'a pas pu être réanimé.

C'est la première fois que ce faux procès et cette phase de témoignage de victimes de la route ont lieu en Franche-Comté. Le dispositif pourrait être reconduit auprès de ces jeunes de classe de seconde à terminale ou Bac Pro qui prendront bientôt la route au volant. 
 

Sur le même sujet

Cathédrale Saint-Bénigne : la petite forêt de Dijon

Les + Lus