• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Un syndicat de journalistes dénonce l’irresponsabilité du site parodique Jurapresse.fr

© Pascal Sulocha
© Pascal Sulocha

Le site internet Jurapresse.fr, fraîchement lancé sur la toile surfe sur le phénomène des "sites d'information parodiques" qui pullulent sur internet. Seulement, un syndicat de journalistes dénonce "l'irresponsabilité" des rédacteurs de ce site internet.

Par Sarah Rebouh

"La diffusion de fausses nouvelles est un délit. C’est écrit dans l’article 27 de la loi de 1881 sur la Liberté de la presse. Or, le 5 mars 2018 est apparu sur internet un site soi-disant parodique intitulé Jurapresse dont la publication de deux articles a semé un sérieux trouble dans le département du Jura" écrit le syndicat CFDT Journalistes, dans un communiqué diffusé ce jeudi 8 mars.

"Le premier faisait état d’une saisie d’un « important arsenal d’armes » dans le quartier populaire de la Marjorie de Lons-le-Saunier en des termes inquiétants. Le second jette le discrédit sur un  SDF souvent présent à Lons-le-Saunier, titré « Lons-le-Saunier : millionnaire, il se fait passer pour un SDF ».. " détaille le communiqué. 

Le site Jurapresse.fr se présente dans la catégorie "A propos", comme "le seul site ou vous allez pouvoir retrouver les vrais informations du Jura. C’est un journal d’information indépendant avec des ambitions de faire du vrai journalisme" avant d'expliquer que "Tout (sic) les articles de Jurapresse.fr sont faux et rédigés dans le but de faire du divertissement. Les noms d’entreprises et de personnalités qui apparaissent sur Jurapresse.fr sont dans un but satirique".

Le procureur de la République saisi


Une communication jugée bancale par le syndicat CFDT qui dénonce une remise "en cause du travail et de l’honnêteté des journalistes que nous ne pouvons accepter". "Seule une mention peu visible est apparue jeudi sous l'onglet "A propos" pour expliquer aux lecteurs qu'il s'agit d'un site parodique" ajoute la CFDT.

Le syndicat a saisi le Procureur de la République de Lons-le-Saunier qui a indiqué ne pas pouvoir engager de poursuites contre les auteurs du site, faute d’un trouble avéré à l’ordre public et d’une diffamation caractérisée envers une personne. 

Dans les colonnes du Progrès, les deux jeunes créateurs de 22 et 25 ans, interpellés par nos confrères sur le manque d'information concernant la nature parodique de leur site internet avouent : "On va améliorer ça. On a été un peu dépassé par les événements. On a créé le site en un jour."BDLR

Les créateurs du site internet Jurapresse.fr n'ont pas encore donné suite à nos sollicitations. 

Sur le même sujet

Sainte-Catherine : recette des petits cochons en pain d'épices

Les + Lus