Tavaux est l’une des 26 piscines de France qui teste le protocole sanitaire, en quoi cela consiste ?

Les centres aquatiques rouvrent petit à petit depuis le 2 juin. Le ministère des Sports a publié des recommandations, mais reste encore à les mettre en application. Pour la piscine Léo Lagrange à Tavaux, l’heure en est donc à l’expérimentation.
26 piscines de France vont mettre en application le protocole sanitaire en vue d'un nouveau guide de préconisations.
26 piscines de France vont mettre en application le protocole sanitaire en vue d'un nouveau guide de préconisations. © David Ademas - maxPPP

Durant trois semaines, 26 sites aquatiques vont servir de « cobayes » au ministère des Sports pour tester leur protocole sanitaire. L’expérimentation permettra d’élaborer un nouveau guide de préconisations testées en conditions réelles et adaptées aux différentes caractéristiques des établissements.

 

Les piscines testées ont été choisies selon de nombreux critères

Chaque piscine choisie par le ministère à ses spécificités, qu’elle soit récente ou ancienne, privée ou publique, urbaine ou rurale, en Métropole ou en Outre-Mer.

« Au fur et à mesure des réunions de travail avec le ministère des Sports, des sites se sont proposés » explique Alain Hamida-Pisal, directeur du service des sports du Grand Dole.

Plusieurs critères ont permis le choix des 26 établissements. « Il fallait trouver des piscines volontaires, aux caractéristiques différentes, et surtout capables d’ouvrir rapidement » ajoute-t-il. « Un rapide retour des piscines est nécessaire pour avoir une prise de recul avant l’été » complète l’élu.

C’est pourquoi la piscine de Tavaux, volontaire et s’inscrivant dans ces critères, est ouverte depuis le mercredi 3 juin. Elle n’accueille pour le moment que les clubs. « Cela permet de voir comment se comporte un petit groupe face au protocole, avant de l’appliquer aux autres publics » précise le responsable. L’ouverture à plus de personnes est imaginée pour la fin du mois de juin.

 

L’expérimentation du protocole sanitaire permettre d’établir un guide de préconisations

 

« Nous nous sommes basés sur le guide de recommandations du ministère, des échanges avec d’autres sites et de la conception de notre bâtiment » explique le directeur du service des sports de la communauté d’agglomération.

Tous les deux à trois jours, la piscine jurassienne s’entretient avec un bureau d’étude. Celui-ci collecte les données des 26 piscines testées. « Une restitution sera faite entre le 15 et le 19 juin » complète Alain Hamida-Pisal. « C’est un recensement des façons d’agir dans les différents espaces d’une piscine selon les particularités du site. » ajoute-t-il.

 

Ce qui est testé actuellement à la piscine de Tavaux 

 

De 8 heures à 21 heures, la piscine Léo Lagrange reçoit quotidiennement des groupes de 10 personnes pendant une heure. Un référent est nommé pour chaque club. « Il s’assure du respect du protocole sanitaire des adhérents » explique le directeur du pôle des actions sportives.

Pour chaque adhérent, le protocole sanitaire débute dès l’arrivée sur le parking. « Nous avons mis en place un circuit en sens unique du parking au bassin » développe-t-il. Il détaille ensuite que « les entrants ne peuvent pas croiser les sortants. » 

La piscine Léo Lagrange, à Tavaux, a mis en place un sens de circulation pour éviter tout contact entre les entrants et les sortants.
La piscine Léo Lagrange, à Tavaux, a mis en place un sens de circulation pour éviter tout contact entre les entrants et les sortants. © Grand Dole

En plus du circuit, le port du masque est imposé à l’entrée du bâtiment. Chaque arrivant doit venir avec son stylo personnel et son propre sac poubelle.

Alain Hamida-Pisal n’a pour le moment observé aucun esprit rebelle. « Les usagers sont très attentionnés à respecter les contraintes » constate Alain Hamida-Pisal.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société sport