À Belfort, une sexagénaire décède après une chute du haut de la Citadelle

Jeudi 8 juin, aux alentours de 10h du matin, une femme de 63 ans a été retrouvée morte aux pieds de la citadelle de Belfort. Elle aurait fait une chute mortelle de 50 mètres depuis la terrasse du Lion de Bartholdi. Une enquête a été ouverte. La thèse du suicide est privilégiée.

Il était 9h50, ce jeudi 8 juin, lorsque le corps d'une femme de 63 ans a été retrouvé sans vie sous la citadelle de Belfort, sur un chemin caillouteux entre le parking Géhant et l'accès au Lion de Bartholdi. 

"Ce sont deux employées de la ville qui ont alerté les pompiers" précise le parquet de Belfort, joint par France 3 Franche-Comté. "Elles marchaient sur le sentier lorsqu'elles ont découvert la dépouille".

Quatre pompiers de la caserne de Belfort et six policiers se sont directement rendus sur les lieux, accompagnés d'une équipe du SAMU. Le décès a été constaté et la Citadelle et le Lion de Belfort fermés au public pendant plus de deux heures.

Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances du drame. "Selon nos premiers éléments, il s'agirait d'un suicide" explique le parquet de Belfort. "La sexagénaire aurait fait une chute de plus de 50m en se jetant du haut des terrasses du Lion". Une cellule psychologique a été mise en place pour les deux salariées de la mairie, sous le choc après leur macabre découverte.

À Belfort, un autre suicide évité de peu au même moment

Les effets personnels de la victime ont en effet été retrouvés après coup. Une lettre laissée par la victime, habitante de Belfort, y figurait. L'enquête poursuit tout de même son cours. Une autopsie du corps de la sexagénaire sera effectuée dans les prochains jours.

Au même moment, pompiers et policiers ont eu à gérer une autre urgence. Toujours vers 10h, à Belfort, une jeune femme d'une vingtaine d'années a voulu mettre fin à ses jours en se jetant dans la rivière "La Savoureuse" depuis le pont Carnot. La situation a pu être maîtrisée par les soldats du feu qui, après avoir calmé la victime, ont pu la mettre en sécurité.